• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Porc > Un système de chauffage localisé pour porcelets
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Porc - 26-06-2015 - Christian Evon

Un système de chauffage localisé pour porcelets

Terrenales

Les niches fabriquées au Danemark et installées par Proval possèdent un toit amovible et à l’intérieur chauffé par des lampes pour maintenir les porcelets au chaud et ainsi diminuer la consommation électrique.

Les niches fabriquées au Danemark et installées par Proval possèdent un toit amovible et à l’intérieur chauffé par des lampes pour maintenir les porcelets au chaud et ainsi diminuer la consommation électrique.


La phase de nurserie post-sevrage représente à elle seule 36 % de la consommation totale d’énergie dans un élevage naisseur engraisseur. Et pour plus des trois quarts, cette dépense est due au chauffage. Plusieurs élevages porcins adhérents au groupement Terrena se sont équipés de ses niches fabriquées au Danemark et installées par Proval. Elles possèdent un toit amovible et à l’intérieur chauffé par des lampes pour maintenir les porcelets au chaud et ainsi diminuer la consommation électrique.


En maternité, la lampe de 100 watts permet de localiser la chaleur et de la maintenir à 28 °C dans le nid pour une ambiance dans la salle à 21 °C, contre 24° à 25° habituellement. En plus du gain au sevrage sur le poids du porcelet, le système limite le nombre d’écrasés (0,4 à 0,6 en moins). Autre avantage : les cases sont plus homogènes et la consommation d’énergie passe de 6 kWh à 2 par porcelet. La niche coûte entre 100 et 115 euros en maternité et entre 15 et 20 euros la place en post-sevrage. Les produits sont en PVC et facilement démontables. Ils sont lavables et la niche est parfaitement étanche.


Chez un éleveur, au terme de huit semaines de post-sevrage, le dispositif a permis de consommer trois fois moins d’énergie. Chez les éleveurs déjà équipés, les économies réalisées laissent entrevoir un retour sur investissement compris entre cinq et sept ans. L’essai, prévu sur deux ans, montre qu’ils peuvent travailler à des températures plus faibles que les recommandations actuelles, lorsqu’une zone de confort thermique est aménagée pour les animaux.


Christian Evon




Catégories : Porcs

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services