• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Ces femmes qui aiment l'agriculture
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 18-10-2013

Ces femmes qui aiment l'agriculture

Le 6e prix de l'installation des femmes en agriculture a récompensé huit agricultrices. Pour mettre en avant leur parcours et leur choix de vie.

"J 'étais agent de remplacement. Un jour, j'arrive chez un agriculteur qui me dit : “Des femmes, j'en veux pas,mais là, je suis bien obligé”. "Au fil du temps, il a vu que je travaillais bien au point qu'il m'a proposé de m'installer avec lui ! ” Emeline Foulon n'avait pas oublié l'accueil du premier jour, et lui a alors gentiment dit d'aller voir ailleurs… Aujourd'hui, elle élève des brebis en Gaec, avec une activité de transformation.

Il n'est pas toujours facile d'être une femme dans le milieu agricole, et c'est pour cette raison que le prix veut mettre en lumière “les femmes qui contribuent au développement économique du département”. Comme le souligne le préfet Philippe Vignes, ce prix révèle la grande diversité des productions et des parcours. Ameline Fréard a 24 ans, non issue du milieu agricole, vient de s'installer avec un tiers, son ancien maître de stage. Marie Bourny, 36 ans, a rejoint son mari pour produire et vendre du cidre, après une carrière de responsable dans la grande distribution. Emeline Macret, 28 ans, a été assistante de direction dans un cabinet d'expert-comptable, elle a aussi été militaire (avec les chevaux), mais “tout ce que j'ai fait était dans le but de m'installer” explique-t-elle. Aujourd'hui, elle produit des spectacles équestres.


Garder du lien social

Beaucoup de ces femmes ont eu une expérience professionnelle avant de s'installer, et la plupart sont aujourd'hui actives dans les associations et les écoles. “J'ai travaillé à l'extérieur, et je trouve important d'être impliquée dans la vie associative aujourd'hui, pour garder un lien social” explique Christelle Besnault, 35 ans. Même argument pour Sonia Denis, 36 ans, engagée à l'Udaf, la MSA, JA… “C'est important de quitter son exploitation de temps en temps, de se former, de prendre de la hauteur.” La parité sera au centre des discussions aux élections municipales. “Je vous encourage à vous investir” lance le conseiller général Claude Tarlevé.

Certaines lauréates ont “toujours voulu être agricultrices”. C'est le cas d'Amandine Fréard, Emeline Foulon, ou Ophélie Chartier (1- coup de cœur du jury pour son installation en porc). Elles ont mené à bien leur projet. D'autres y sont venues par des chemins détournés, bien souvent parce que l'amour est dans le pré… “A 15 ans, j'avais peur des vaches. Je me disais : 'Jamais je n'épouserai un agriculteur'”. Aujourd'hui, à 40 ans, Sandrine Pautonnier est mariée à un agriculteur, et “j'aime parler à mes vaches. Mon mari m'a transmis la passion, et on l'a transmise à nos enfants”. L'amour de l'agriculteur ou de l'agriculture, le résultat est le même aujourd'hui : des femmes épanouies dans leur métier.

Signaler un abus

Catégories : Agriculture femmes

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services