• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Les cultures en retard mais saines
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 21-06-2013 - Christophe Zapata

Les cultures en retard mais saines

GRANDES CULTURES

La coopérative Agrial présentait sa plate-forme d'essais de René la semaine dernière. L'occasion de faire le point sur la situation des cultures.

Les outils d'aide à la décision sont aussi la cuvette jaune pour voir l'arrivée des insectes dans la parcelle ou la bêche pour voir ce qui se passe sous la surface du sol.



La visite de la plate-forme d'essais de René a attiré plus 120 agriculteurs malgré une pluie continue. Le manque de températures sur la campagne fait apparaître un retard qui peine à se combler avec les conditions météos actuelles. La moisson devrait se situer a priori dans la deuxième quinzaine de juillet. La situation des cultures est cependant bonne avec un état sanitaire excellent. 

La seule réserve pour le blé pourrait être le coup de froid juste avant l'épiaison à un stade sensible puisque c'est le stade méiose dans les grains. Suivant les variétés, un défaut de nombre de grains par épi pourrait apparaître mais il était trop tôt pour en mesurer l'importance la semaine dernière. Autre particularité des blés de 2012, ils sont plus courts de 20 à 30 cm par rapport à d'habitude.


Colza bien rattrapé


Même réduction de la hauteur pour les colzas cette année, et même état sanitaire satisfaisant avec une quasi-absence de sclérotinia. Même le mauvais développement à l'automne a été bien rattrapé dans de nombreuses situations – sauf les excès d'humidité que le colza ne supporte absolument pas. Benoît Forner, technicien Agrial, montrait un cas en Tourraine où la culture n'a vraiment démarré qu'au mois de janvier au moment où l'on s'apprêtait à la retourner. Les capacités du colza sont surprenantes pour autant que l'enherbement soit à peu près maîtrisé. 


La technique d'associer des plantes compagnes avec le colza au semis se développe pour justement aider à la maîtrise des adventices. Attention toutefois à s'assurer de leur sensibilité au gel. La vesce commune n'est pas toujours aussi sensible qu'on l'espère et a pu nécessiter un traitement (Lontrel) en sortie d'hiver. Des agriculteurs qui n'ont rien fait, risquent d'avoir des problèmes dans les rabatteurs au moment de la moisson. Attention également à ce que le colza lève au moins aussi vite que les plantes compagnes faute de quoi, il est étouffé. Pour autant la technique permettrait d'économiser bon an mal an 30 à 40 unités d'azote.


Utiliser les OAD


Lors des Culturales à Boutervilliers début juin, Arvalis avait montré en vitrine une collection de variétés de blé traitée d'un côté, non traitées en face pour montrer la sensibilité des variétés aux maladies : les témoins étaient pratiquement aussi sains que les traités. Confirmation par le modèle de prévision de la septoriose qui montrait que cette année, la maladie n'avait pas pu trouver les conditions favorables à son développement jusqu'au début de juin. Les outils d'aide à la décision (OAD) sont fiables et les techniciens d'Agrial ont renvoyé les agriculteurs à leur utilisation : le bulletin de santé du végétal (BSV) en est un. Farmstar est celui d'Arvalis et Atlas en est un autre proposé par BASF.


Christophe Zapata


Signaler un abus

Catégories : culture Sarthe

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services