• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Un système moins énergivore oui, mais il reste des freins
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 14-06-2013 - Christophe Zapata

Un système moins énergivore oui, mais il reste des freins

PARC NORMANDIE MAINE

Une équipe de quatre enseignants-chercheurs en sociologie de l'Université de Caen est venue le 12 juin à Fresnay sur Sarthe pour restituer les résultats d'une enquête qu'elle a réalisée auprès de 75 agriculteurs répartis sur le territoire du parc régional Normandie-Maine.

PHOTO : Aller vers des systèmes moins énergivores, personne ne refuse l'idée a priori. Mais la question est de savoir jusqu'où il faut aller, sinon rien ne bouge.



Le but de cette étude était de connaître les freins ou les impossibilités existantes pour passer à des systèmes de conduite beaucoup plus économes en énergie. A partir des fichiers des chambres d'agriculture, ces chercheurs ont constitué une liste représentative d'exploitants (système lait-céréales-viande majoritaire, surface moyenne de 117 ha et 56 % des agriculteurs ayant moins de 50 ans) et sont allés les rencontrer. Les questions portant sur les économies d'énergie, la plupart des agriculteurs se sont positionnés par rapport à une représentation de l'agriculture biologique constituant le système le moins énergivore à leurs yeux.


Définir un objectif


Et les principaux arguments pour ne pas aller aussi loin ont été de trois ordres : 

- 1) leur système est économiquement viable et performant et l'innovation se fera dans ce système. 

- 2) aller vers des systèmes tout herbe ou bios remettrait en question l'équilibre financier de leur production. 

- 3) l'agriculture conventionnelle n'est peut être pas parfaite mais on ne peut pas la changer ; et donc on fait avec. 


Les chercheurs ont modélisé le rapport au changement des agriculteurs en fonction de leur degré de réserve vis à vis de l'agriculture biologique et de leur capacité d'innovation technique. Mais sans objectif de le seuil maximal de consommation d'énergie à ne pas dépasser ou bien de rapport optimal à rechercher entre énergie consommée et énergie produite, la mobilisation ne peut se concrétiser. Et l'intérêt pour changer de système d'exploitation ne peut qu'être vague.


Christophe Zapata



Signaler un abus

Catégories : Energie Bovins Sarthe

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services