• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Ses prairies ont quelque chose que d’autres n’ont plus
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 07-06-2013

Ses prairies ont quelque chose que d’autres n’ont plus

biodiversité

Thierry Pichereau sera le porte-drapeau du Parc régional Normandie-Maine, à Paris, en fin d’année.

L’agriculteur de Lignières-
Orgères s’est vu auréolé du prix local des Prairies fleuries, parmi huit autres agriculteurs de treize communes. Une distinction que lui doit la gestion d’une de ses prairies humides, en bordure du bois. “On recherche un équilibre entre la valorisation agricole et la biodiversité présente dans les prairies”,explique Yolande d’Olier, du Parc. L’éleveur alterne fauche et pâturage, en limitant le chargement. L’exploitation qu’il conduit avec sa femme comprend 65 ha dont 44 ha en prairies naturelles.


“Des fleurs de prairies... qu’on ne voit plus”

“On trouve encore chez lui des fleurs de prairies qu’on ne voit plus trop dans les champs, comme l’orchis tacheté ou les luzules, des plantes très sensibles aux amendements. Des cardemines des prés aussi, des myosotis, etc.”

Le jury, était composé d’un agronome de la Chambre de l’Orne, d’une vétérinaire du GDS61, d’un apiculteur, d’un botaniste et d’un agriculteur, le lauréat 2012. “C’est aussi l’intérêt du concours : faire échanger des professionnels qui ne se rencontrent pas forcément beaucoup sur l’entretien et la biodiversité des prairies.”


Frédéric Gérard


prairiesfleuries.espaces-naturels.fr

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services