• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Combien pour la chaîne humaine ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 10-05-2013

Combien pour la chaîne humaine ?

Combien seront-ils ce samedi autour de la zone du futur aéroport ? En novembre dernier, la manifestation de réoccupation de la Zad avait attiré près de 40 000 personnes. Les opposants espèrent faire aussi bien demain.

Samedi dernier, un rassemblement était organisé à Nantes pour inviter les Nantais (et tous les autres) à venir nombreux ce samedi 11 mai, à la chaîne humaine autour de la Zad, longue de 25 km. Arrivant de Treillières et avant de repartir pour Orvault­ puis leur quartier général de la Vache rit, à Notre-Dame, ils ont tenu un petit meeting dans le centre-ville avec musique et prises de parole. D'autres opposants se sont aussi retrouvés à Ancenis. Dans les deux endroits, des tracts ont été distribués aux automobilistes pour les inciter à venir grossir les rangs de ce grand rassemblement.


Battre le rappel
des troupes

La contestation a essaimé un peu partout en France et de nombreux comités locaux seront représentés dans le bocage nantais ce week-end.

“Depuis la remise des rapports il y a deux mois, la mobilisation dans les réunions d'information semble un peu stagner” commente­ sobrement Julien Durand, porte-parole de l'Acipa. “Mais nous sommes confiants et nous espérons faire mieux qu'au mois de novembre, quand 40 000 personnes étaient venues pour la manifestation de réoccupation de la Zad.” Pour l'opposant historique au projet, il ne faut rien lâcher : “On espère que François Hollande finira par plier le projet, une bonne fois pour toutes! Parmi­ les trois rapports d'experts, le plus intéressant pour nous est celui du collège scientifique: il dit clairement que le projet est incompatible avec les exigences de la loi sur l'eau.”

Les opposants rappellent sans cesse que le futur aéroport du Grand-Ouest est une menace pour l'environnement au sens large : destruction de terres agricoles et d'emplois pérennes, de zones humides et d'espèces protégées, etc. Le projet a été déclaré “grenello-incompatible” par toutes les associations environnementales : la loi Grenelle 1 affirme la nécessité de “lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles et contre l'étalement urbain”, tout en “assurant une gestion économe des ressources et de l'espace”.


Des paysans réinvestissent la zone

Autre opposant historique, Michel­ Tarin a pris la parole pour rappeler le sens de son combat d'ancien paysan. “Il y a un an jour pour jour, j'entamais mon 24e jour de grève de la faim” a t-il lancé, très ému. “Nous n'avions pas le choix pour pouvoir garder nos agriculteurs en place. Ceux qui étaient là sont restés sur place et d'autres les ont rejoints.” On retrouve dans son discours des arguments syndicaux et une inébranlable détermination. “On nous parle de landes, de mauvaises terres, mais ce sont au contraire des terres magnifiques que j'ai cultivées pendant 42 ans. Le combat pour l'accès à la terre est universel. Les terres soi-disant de bonne qualité ne font plus que de la monoculture, avec tous les dégâts qu'on connaît pour l'environnement.”

Michel Tarin poursuit : “Si la météo est avec nous samedi, la mobilisation sera énorme. Nous, on ne gagnera jamais militairement. Si les forces de l'ordre revenaient avec leurs matériels et leurs Robocop pour tenter de reprendre notre territoire, nous serions des dizaines de milliers à la défendre.” Premier élément de réponse avec la chaîne humaine...


www.chaine-humaine-stop-aeroport.org

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services