• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Gab 44 : porter un projet de développement
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 15-03-2013

Gab 44 : porter un projet de développement

Comment se développer et passer à une autre échelle sans perdre ses fondamentaux et en continuant à répondre aux attentes de la société : tel est le débat que l'assemblée générale a traité, mercredi au lycée agricole.

Les intempéries ont empêché deux intervenants de rejoindre Saint-Herblain et seul Jacques Caplat, auteur du livre L'agriculture biologique pour nourrir l'humanité, avait pu se déplacer. Il a montré que l'agriculture bio était une alternative crédible au niveau mondial pour nourrir 9 à 12 milliards d'êtres humains, “à condition de reconstituer un agro-écosystème et d'optimiser les techniques des cultures associées, par opposition à la monoculture clonale, synonyme de tant de dérives”.


De quoi inciter le Gab 44 à continuer à se développer tout en étant ferme sur ses principes : tendre vers une agriculture durable, autonome, équitable et solidaire. Avec 1 exploitation sur 8 (600 en 2012) et 10% des surfaces agricoles (41 000 ha), l'agriculture bio est maintenant incontournable en Loire-Atlantique­.

Pour mener à bien ses missions de défense des agriculteurs bio et les accompagner tech­ni­quement, le Gab 44 s'est étoffé : il compte désormais une équipe de dix salariés.


“En 2013, nous voulons proposer plus de bio dans les restaurants scolaires” a expliqué le président, Bruno Gris. D'où l'embauche de deux chargées de mission sur ce volet. Le Gab a été choisi par le conseil général dans le cadre d'un marché public pour accompagner 23 collèges pendant 18 mois dans une démarche d'approvisionnement de leur restaurant. Le degré d'engagement des collèges n'est pas le même et le Gab a identifié les freins et leviers pour que la démarche réussisse. Un levier essentiel consiste à structurer l'offre en amont de la distribution par les outils collectifs comme Manger bio 44. A cet égard, le Gab 44 attend beaucoup du plan de Stéphane Le Foll, “Ambition bio 2017”, pour faciliter les conversions et les installations en bio et porter une parole publique en direction des consommateurs.


Accompagnement
à l'installation

A tous les stades de leur parcours, le Gab a mis en place un accompagnement individualisé pour les porteurs de projet à l'installation. Pour les projets classiques (bovin lait ou viande), il propose ainsi une étude installation financée à hauteur de 80% par le conseil général, qui permet d'évaluer la viabilité du projet à moyen terme. Pour les autres types d'installation avec une part de vente directe, le Gab propose plusieurs modules d'accompagnement. Enfin depuis un an, il a été en contact avec 50 porteurs de projet dont les échéances d'installation vont de courant 2012 à 2015-2016.

Signaler un abus

MOTS CLés : Gab / culture /

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services