• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Les salariés de l'usine Candia au Lude mettent en garde les éleveurs
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 04-01-2013

Les salariés de l'usine Candia au Lude mettent en garde les éleveurs

Les explications données par la direction, depuis l'annonce de la fermeture de leur usine ne satisfont pas les salariés du Lude (Sarthe). Ils appellent les éleveurs à réagir.

Mardi 19 décembre, le président du conseil d'administration de Sodiaal, François Iches, s'est déplacé en personne au  Mans pour s'adresser aux adhérents Sodiaal.

 Un millier d'invitations envoyées et moins d'une centaine d'éleveurs présents, selon des participants : c'est une nouvelle déception pour les salariés de Candia-Le Lude. 


Les délégués syndicaux des salariés étaient venus pour alerter les agriculteurs et leur demander de faire cause commune pour sauver l'usine. Pour eux, “l'usine Candia du Lude, n'est pas une usine mais l'usine spécialisée du groupe pour le conditionnement de la crème et des laits chocolatés (candy'up)”. Au top de la performance, elle expédie ses produits dans le monde entier jusqu'à Taïwan. Elle a aussi une activité lait de consommation. “Lorsqu'on aperçoit l'usine au bout d'une impasse le long du Loir, on n'imagine pas l'importance du trafic quotidien ni la grandeur des installations qui s'étalent derrière. Mais c'est une usine ultramoderne dans laquelle on a encore fait de gros investissements il y a quelques mois.”


Que reproche-t-on à cette usine ? D'être à bout de souffle ? “

Non puisqu'elle a bénéficié d'une modernisation constante.” De manquer d'espace pour installer d'autres chaînes, notamment des chaînes de conditionnement du lait en bouteille ? Non plus, il y a la place et il reste encore 30 ha disponibles sur le site.” 


Trop excentrée ? “Alors ce sera pire si le site disparaît, vu les sites prévus pour accueillir les activités du Lude après sa fermeture.” 


Alors quoi ? “On nous annonce un déficit de 26 millions d'euros si Candia ne se restructure pas. Nous demandons à voir. Mais en attendant, la direction centrale a décidé de fermer des sites de production et nous pensons que c'est le hasard qui a désigné notre usine. C'est du moins ce que nous comprenons au travers des réponses que nous fait la direction.”


En attendant l'expertise

Début septembre, “lorsque le conseil d'administration de Sodiaal a annoncé que le prix payé au producteur serait en dessous de celui annoncé par l'Interprofession, les producteurs se sont insurgés 'qu'ils n'étaient écoutés dans leur coopérative, qu'ils en avaient assez de payer pour des erreurs stratégiques un peu trop facilement excusées par la crise du lait'. Et curieusement, deux mois plus tard, à l'annonce du plan Candia, on entend les mêmes personnes se féliciter de la fermeture de l'usine du Lude au titre 'des évolutions permettant des gains de productivité nécessaires pour que les producteurs ne soient plus la variable d'ajustement.' C'est se bercer d'illusions. 


Que se passera-t-il lorsque l'envolée des charges de transport va grever le prix de revient du lait ? A Bruxelles début décembre on réfléchissait sur les risques de concentration de la production laitière telle qu'elle se dessine aujourd'hui. La fermeture du Lude représente un risque évident pour les éleveurs locaux qui ont investi dans le lait. "En tout cas, nous ne croyons pas au plan annoncé car rien n'est de nature à résoudre les problèmes que la direction du groupe prétend résoudre.” 

L'expertise financière et sociale lancée à la demande des salariés et appuyée par le ministère de l'agriculture, donnera ses conclusions le 18 janvier.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services