• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Protéger les terres agricoles
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 11-04-2008

Protéger les terres agricoles

“En France nous sommes face
à un véritable paradoxe, affirme André Barbaroux, directeur de la FNSafer. Alors que les besoins fonciers de l’humanité augmentent, notamment pour 0l’alimentation ou le développement économique, la ressource foncière est allégrement gaspillée. Près de 60 000 hectares quittent définitivement l’activité agricole chaque année”.
Invité mardi dernier au colloque sur l’espace rural organisé par la Confédération paysanne de Loire-Atlantique, il est intervenu sur la question de la protection des terres agricoles. “Nous savons aujourd’hui qu’il est indispensable d’économiser l’espace. Ce n’est pas impossible. L’Allemagne consomme une fois et demie moins de terres et vient de décider de réduire cette consommation de moitié dans dix ans. En France, les outils existent mais sont trop volatiles, souvent inadaptés ou trop complexes.”
Il propose d’engager plusieurs actions concomitantes pour mettre “fin à ce gâchis foncier”. Mieux connaître les enjeux lui semble ainsi indispensable avec la mise en place d’observatoires fonciers.
Il s’agit ensuite pour lui de protéger les terres agricoles dans le cadre d’un zonage pérenne où l’on tiendrait compte à la fois de la qualité des terres et des productions, et aussi des besoins en infrastructures et urbanisation à 20 ou 30 ans. “C’est simple à mettre en place puisque toutes les zones agricoles sont déjà inscrites dans les PLU et POS, il suffit de reprendre ces données.”
Parallèlement, il propose la mise en place d’une procédure de déclassement éventuel à une autre échelle que communale. “Le problème en France est qu’il n’existe pas de règles pour dézoner. Au Québec, depuis 1978, aucun déclassement n’est possible sans l’autorisation d’une commission indépendante, ce qui leur a permis de préserver l’espace agricole. En France, on pourrait imaginer la création de pareilles commissions composées de représentants de la DDA, Safer, DDE et de la chambre d’Agriculture et présidées par les préfets.”
Enfin, il préconise de revoir la gouvernance de l’urbanisation à deux niveaux avec une planification urbaine régionale (SCOT) et une intercommunalité responsable de la constructibilité et des règle d’urbanisme.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services