• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > La Bazouge-de-Chémeré veut réunir pour maintenir ses sièges d’exploitation
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 05-03-2019 - Frédéric Gérard

La Bazouge-de-Chémeré veut réunir pour maintenir ses sièges d’exploitation

MAYENNE

La mairie ne veut plus entendre parler de baisse du nombre d’agriculteurs. Cette commune de près de 550 habitants veut donc lancer une réflexion collective, “de manière apolitique et sans parti pris”, pour trouver des solutions nouvelles. La municipalité invite tout organisme ou personne intéressée à une réunion ce mercredi 6 mars.

La Bazouge-de-Chémeré compte 23 sièges d’exploitation sur ses 2 500 hectares. La municipalité veut rassembler les acteurs du monde agricole pour stopper la baisse et stabiliser le nombre d’agriculteurs.

La Bazouge-de-Chémeré compte 23 sièges d’exploitation sur ses 2 500 hectares. La municipalité veut rassembler les acteurs du monde agricole pour stopper la baisse et stabiliser le nombre d’agriculteurs.


On voit bien qu’on est un petit village dortoir, les gens travaillent ailleurs, font leurs courses à Laval…” (à 25 km au nord-ouest), commente Franck Legeay. Raison de plus pour préserver l’agriculture sur la commune, pense le maire, lui-même agriculteur. La Bazouge-de-Cheméré ne se trouve pas sur un axe prioritaire, mais à 6 kilomètres seulement de l’autoroute. La superficie de la commune est relativement importante, avec 2 500 hectares. Ici comme partout ailleurs, des fermes vont bientôt être à reprendre. Des départs en retraite, une cessation anticipée… “Il y a bien sûr des fermes installées sur des communes voisines qui exploitent des parcelles ou utilisent des bâtiments d’élevage sur notre commune. Mais il faut aussi faire venir des porteurs de projet.”

“58 exploitations en 1980, 23 aujourd’hui”

Maire depuis cinq ans, élu au conseil municipal depuis vingt-cinq ans, Franck Legeay est un enfant de la commune, membre d’une grande famille, des agriculteurs. Et parce que les maires sont garants de leur territoire, il ne voudrait pas que La Bazouge cède à la fatalité de la démographie agricole. “En 1900, il y avait 108 exploitations sur la commune, en 1950 il en restait 80, puis 58 en 1980, et 30 en 2000. Aujourd’hui, on en compte 23.” Un seuil que le maire ne voudrait pas voir être franchi. Car derrière les chiffres d’une profession, se dessine la réalité d’une commune rurale. “Au-delà de la taille croissante des exploitations, on voit des habitations qui se vident, celles des anciens sièges d’exploitation, des haies qui tombent, des tracteurs de plus en plus gros dans le bourg, des écoles qui se vident et des classes de plus en plus difficiles à conserver, un nombre d’enfants en baisse, une population qui vieillit”, énumère le maire. Parallèlement, “les gens ne prennent plus le temps, alors qu’ils ont besoin de se parler”.

“Toutes les compétences pour créer un outil”

La municipalité veut donc prendre le taureau par les cornes. “On veut que l’école se remplisse, que l’épicerie marche, que les voisins s’entraident…” La mairie organise une réunion, ce 6 mars. En décembre dernier, les élus ont déjà échangé avec une dizaine de personnes, certaines d’organisations professionnelles, afin de “réunir toutes les compétences pour créer un nouvel outil.” La municipalité espère regrouper “tous les gens qui gravitent autour de l’agriculture, les syndicats, la chambre d’Agriculture, le répertoire départ-installation, la Safer, les banques, la DDT, etc. Notre seule prétention, c’est de faire se rencontrer les acteurs du monde agricole, de mettre de l’huile dans les rouages. Il y a trop d’étanchéité entre organismes. Tout le monde fait le même constat, mais finalement, cela continue.” Alors que chaque ferme pourrait répondre aux besoins d’un projet, même
“atypique”.

Frédéric Gérard

A noter : “Devenir agriculteur ou agricultrice à La Bazouge-de-Cheméré”, mercredi 6 mars à 20 h 30, salle Balsigia.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services