• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Hamilton, une reine dans l’histoire de la race Normande
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 05-03-2019 - Nathalie Barbe

Hamilton, une reine dans l’histoire de la race Normande

Salon de l'Agriculture

Menée par Emmanuel Bellanger, qui a succédé à son oncle Christian Tacheau l’an passé, Hamilton remporte son deuxième titre de championne nationale en race Normande.

Menée par Emmanuel Bellanger, qui a succédé à son oncle Christian Tacheau l’an passé, Hamilton remporte son deuxième titre de championne nationale en race Normande.


Il y a des vaches dont le nom appartiendra pour toujours à l’histoire de la Normande. Hamilton (Arantilly x Expresso), du Gaec de la Bissonnière à Cormes (Sarthe), est de cette race-là. Exceptionnelle et “moderne” disent ceux qui voient en elle la laitière de demain. Cette vache de six ans (en quatrième lactation) a remporté à Paris son deuxième titre consécutif de Grande Championne. Menée par Emmanuel Bellanger, qui a succédé à son oncle Christian Tacheau l’an passé, Hamilton “s’impose à chaque fois” sur les podiums depuis 2014. “C’est une excellente femelle. Regardez là !” s’écrie le juge, Jean-Paul Texier, éleveur en Ille-et-Vilaine. “Elle se déplace très bien, elle a un beau profil, un excellent équilibre, un bon parallélisme.” Au passage, Hamilton a décroché sur le grand ring parisien le prix d'honneur adulte et le prix de la Meilleure mamelle adulte. Cette Sarthoise est au top de la génétique normande !

Ec Malbare, “la benjamine sous les feux des projecteurs”

La Mayenne aussi se distingue avec le prix de la Meilleure mamelle jeune pour Ec Malbare (Jaures x Jabbar) de l’élevage Hervé Legay. “Appréciez ces mamelles ! Des attaches extrêmement larges, avec une attache avant qui va chercher loin sous l’abdomen, un excellent ligament pour les trayons et un excellent équilibre” détaille Jean-Paul Texier. “Elle incarne aussi la capacité de la race à vêler jeune.” C’est la benjamine du concours, “déjà sous les feux des projecteurs”.

Frileuse fait “treize camemberts par jour de vie”

Avec la Normande, on pense tout de suite au camembert. Frileuse (Uvray x Vienne) du Gaec de la Belle Etoile en Loire-Atlantique a reçu le prix de la Meilleure fromagère 2019. “Cette vache de quatrième lactation a produit plus de 46 500 kg de lait, avec 49,9 de TB. Soit treize camemberts par jour
de vie !”

Nathalie Barbe


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services