• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Ils remettent la Limousine à l'honneur
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 06-11-2018 - Rémi Hagel

Ils remettent la Limousine à l'honneur

Vendredi 9 novembre à Château-Gontier se tiendra une vente génétique régionale, tandis que Mayenne Limousin organisera son concours départemental. Le retour d'une dynamique. Mickaël Come et Pierre Monnier y participeront. Une première.

A Château-Gontier, Pierre Monnier et Mickaël Come défileront, entre autres, avec Hector, leur taureau en copropriété.

A Château-Gontier, Pierre Monnier et Mickaël Come défileront, entre autres, avec Hector, leur taureau en copropriété.


Ala Chapelle-Rainsouin, le taureau Hector broute sous le soleil au milieu de vaches de Mickaël Come, du Gaec de l’Aubépine. L’éleveur le possède en copropriété avec Pierre Monnier, du Gaec Monnier Frères (Vaiges). Ils feront défiler leur crack au départemental, qui réunira huit élevages. Pierre Monnier alignera aussi un mâle et une génisse tandis que Mickaël Come amènera deux femelles. Ces deux éleveurs ne sont pas des nouveaux venus : le premier a été président du syndicat d’éleveurs, le second est actuellement trésorier. Mais sorti des comices, ils n’ont jamais conduit d’animaux à un concours départemental.

Faire parler de la race

Aujourd’hui qu’ils remettent ce concours en place, ils vont y participer volontiers. Pour les deux, c’est une occasion de "faire parler de la race". Et "cela permet de se comparer avec les copains. Chez nous, les vaches sont toujours belles, mais sur place, on voit les différences" décrit Pierre Monnier, qui appréciera surtout "de passer une belle journée, sans esprit de compèt’". Participer à un concours, "c’est du temps à passer, ce qui n’est pas facile quand on vient de s’installer" constate Mickaël Come. Lui est aujourd’hui "en croisière". Installé depuis 1996, "on commence à avoir des résultats en génétique". Et donc, des arguments à montrer sur un ring.

Pour cette génétique, Mickaël Come a travaillé le gabarit dans un premier temps. Il s’attache désormais à amener de la viande, tout en gardant la finesse d’os qui caractérise son cheptel. "On essaie d’obtenir le meilleur rendement viande possible." Ramener de la viande et de la finesse d’os, tout en conservant les qualités maternelles, tel est aussi l’objectif de Pierre Monnier, "pour correspondre au marché aujourd’hui". Le taureau Hector possède ces qualités : il donne de petits veaux, ne nécessitant pas d’assistance au vêlage, des veaux qui grossissent bien ensuite. De son côté, le travail génétique de Pierre Monnier est reconnu : un reproducteur de l’élevage est retenu pour la vente génétique (Nénuphar, fils de Châtelain).

Les deux éleveurs auront forcément une petite appréhension au moment de faire défiler Hector pour la première fois. Mais ils ont déjà de bonnes bases : Mayenne Limousin a déjà organisé des formations à la méthode Souvignet, pour apprendre à mener des bêtes en sécurité. "On les laisse attachées plusieurs fois pendant sept ou huit heures. Elles apprennent à respecter la corde." Il reste quinze jours pour se préparer.

Rémi Hagel

Pour en savoir plus
Retrouvez le catalogue de la vente sur www.aveniragricole.net


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services