• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins viande > Rouge des Prés : cap sur le Canada
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins viande - 25-09-2018 - Nathalie Barbe

Rouge des Prés : cap sur le Canada

Les enchères comprenaient soixante-six lots sélectionnés dans cinq élevages. Macareina (photo), du Gaec Lhuissier Frère, s’envolera pour le Canada.

Les enchères comprenaient soixante-six lots sélectionnés dans cinq élevages. Macareina (photo), du Gaec Lhuissier Frère, s’envolera pour le Canada.


A Mont-Saint-Jean, dans la Sarthe, le Gaec Lhuissier Frères organisait le 15 septembre sa troisième vente aux enchères de reproducteurs Rouge des prés. Résultat : Macareina dansera bientôt sur le sol canadien. Cette jolie femelle gestante née en 2016, fille de Jackson (Humus x Fétiche) et d’Ibelereina (Coton x Bellereina), a su séduire un collectif d’éleveurs canadiens qui a emporté la mise après une enchère téléphonique. “Les Canadiens souhaitent développer le gène sans cornes en Rouge des prés. Nous allons collaborer sur ce projet” explique Didier Lhuissier. Fine, avec de bonnes masses musculaires, Macareina aura une fonction support. “C’est un bel animal qui sera une bonne base de travail.” L’intérêt des Canadiens pour la Rouge des Prés est une bonne nouvelle pour l’éleveur sarthois. Il ouvre la voie de perspectives innovantes.

Dix-sept animaux pour l’Europe

L’autre indicateur important de cette vente, c’est l’intérêt des engraisseurs pour les reproducteurs porteurs du double gène culard. “Ils sont demandeurs alors que le schéma de sélection a tendance à les écarter” fait remarquer Emmanuel Mary, éleveur à Saint-Pierre-des-Ifs (Eure) et participant pour la première fois à ces enchères. Dans un contexte où “la sécheresse peut pénaliser les vaches gestantes”, toutes les femelles ont également trouvé acquéreurs. “Les éleveurs ont compris la nécessité d’avoir des animaux qui correspondent au marché” relève Didier Lhuissier. Dix-sept animaux partiront en Irlande et en Ecosse mais aussi en Allemagne, en Belgique ou en Espagne. “On sent que les étrangers posent un regard positif sur la Rouge des Prés. Il ne faut plus la considérer seulement comme une race locale” estime Emmanuel Mary. Ce rendez-vous sarthois, désormais inscrit dans les agendas internationaux, reviendra l’an prochain. Prenez date : le 14 septembre 2019. Les Canadiens ont déjà confirmé leur présence.

Nathalie Barbe


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services