• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > OP Lait : ne plus avancer en ordre dispersé
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 13-07-2018 - Frédéric Gérard

OP Lait : ne plus avancer en ordre dispersé

FOCUS

Les organisations de producteurs de lait veulent intégrer le Cniel : c’est là que seront définis les futurs indicateurs interprofessionnels pour négocier les prix du lait. Mais les status ne le permettent pas.

Les organisations de producteurs de lait veulent intégrer le Cniel : c’est là que seront définis les futurs indicateurs interprofessionnels pour négocier les prix du lait. Mais les status ne le permettent pas.


Motivée par l’obligatoire contractualisation mise en place par le ministre Bruno Le Maire en 2010, la mise en place des organisations de producteurs laitiers se heurte d’abord à l’hostilité des industriels. Plus largement, les OP sont confrontées aux habitudes d’une des filières les plus puissantes et organisées de France. Ces dernières années, plusieurs textes devaient leur attribuer plus de pouvoir — dans une déclinaison du “Paquet Lait” européen.

Dernier essai en date, les Etats généraux de l’Alimentation et la loi qui doit en découler (il faudra désormais attendre septembre). Mais les débats ont laissé un goût amer aux responsables d’OP laitières : ils constatent qu’on parle beaucoup des OP sans réellement les faire s’exprimer. Neuf d’entre elles ont donc décidé de se regrouper, pour “ne plus être seulement sur un strapontin, mais être de véritables acteurs du plan de filière”. Au-delà de la considération, c’est là un chantier de rénovation.


Frédéric Gérard
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services