• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Enquête exclusive : Les rayonnements électromagnétiques ont-ils un impact sur la santé des animaux d’élevage ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 05-07-2018 - Nathalie Barbe

Enquête exclusive : Les rayonnements électromagnétiques ont-ils un impact sur la santé des animaux d’élevage ?

Des agriculteurs face au déni politique et sanitaire : notre enquête exclusive à paraître ce vendredi 6 juillet


Les rayonnements électromagnétiques générés par des antennes-relais ou des panneaux photovoltaïques et les lignes HT/THT auraient un impact sur la santé des animaux. 


En Sarthe, un comité de défense des victimes de rayonnements électromagnétiques en cours de formation en est convaincu. Porté par l’Association de protection de l’environnement Malicornais (APEM), il soutient plusieurs agriculteurs dans quatre départements, la Mayenne, la Sarthe, l’Orne et l’Eure-et-Loir.

• Les victimes: Hubert Goupil et sa compagne Sylvie Gasnier dans l’Orne, avaient un atelier de poules pondeuses de plein air, liquidé en 2015 ainsi qu’un atelier veau liquidé en 2017. Pour eux les rayonnements électromagnétiques de 3 antennes voisines en sont la cause.“On est coupable de rien” .
• Le témoin: Serge Provost a consacré sa vie aux rayonnements électromagnétiques. Sa quête de vérité sur la responsabilité des lignes THT dans les perturbations des élevages lui a valu nombre de dénigrements et de pressions politiques.“A l’argent sale que j’aurai pu toucher, j’ai choisi l’intégrité sinon aujourd’hui je ne parlerai pas à une journaliste.”
• Les élues: Deux élues de l’Orne tentent de comprendre les problèmes que rencontrent les agriculteurs face aux rayonnements électromagnétiques. “On ne pourra pas dire, on savait mais on n’a rien fait.”
Les scientifiques: De nombreuses études évoquent les troubles du comportement chez leurs animaux mais sans faire de lien direct avec la présence d’une ligne HT ou THT.
• Les ”spécialistes”: Pour le Groupe permanent pour la sécurité électrique en milieu agricole (GPSE) “L’électricité est rarement la cause des difficultés”.
• Le veilleur: François Dufour Conseiller régional de Normandie, à l’origine de la création du GPSE “Il faut que les ministres soient interpellés car le GPSE aurait dû faire son travail. Après tant de demandes d’agriculteurs, quels sont les résultats des expertises ? Le travail a-t-il été fait ?”-“L’Etat va devoir rendre des comptes”

L’Avenir Agricole, dans une enquête de six pages, revient cette semaine sur cette histoire entre revendications du passé et mobilisations d’aujourd’hui.
L’Avenir Agricole est un hebdomadaire régional d’informations agricoles indépendant dans les Pays de la Loire.


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services