• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > En déficit, le GIE élevage est menacé de disparition
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 23-04-2018 - Antoine Humeau

En déficit, le GIE élevage est menacé de disparition

Filières d'élevage

L’organisation interprofessionnelle accuse un déficit de plus de 60 000 euros. Ses subventions de France AgriMer ont fondu comme neige au soleil, l’obligeant à puiser dans ses fonds propres pour financer l’animation auprès des filières d’élevage.

Alain Denieulle : “On va encore puiser aux environs de 100 000 euros dans nos fonds propres cette année pour financer l’animation, c’est un choix, mais c’est vrai que ce n’est pas durable sur le long terme.”

Alain Denieulle : “On va encore puiser aux environs de 100 000 euros dans nos fonds propres cette année pour financer l’animation, c’est un choix, mais c’est vrai que ce n’est pas durable sur le long terme.”


Ace rythme là, on ne va pas tenir cinq ans.” Ces mots, prononcés en marge de l’assemblée générale du GIE élevage mardi 16 avril, sont de sa directrice Estelle Pelletier. Cette organisation régionale interprofessionnelle, chargée de mettre en œuvre des programmes d’action en faveur des filières d’élevage, accuse un déficit de 67 000 euros en 2017, sur un budget de 330 000 euros. La raison de ce résultat négatif est simple, c’est la conséquence de la baisse des subventions de France AgriMer. Il y a encore cinq ans, l’établissement public versait 1,1 million d’euros au GIE élevage Pays-de-la-Loire. Puis “on a eu une contraction budgétaire, raconte pudiquement Estelle Pelletier. En 2016, la subvention était passée sous la barre des 600 000 euros. On travaillait sous forme d’appels d’offres et en même temps on a eu un resserrement du cahier des charges et de l’enveloppe”. L’an dernier, l’enveloppe n’était plus que de 261 000 euros, deux fois moins que l’année précédente. “On nous avait dit que la subvention remonterait l’année suivante”, soutient encore la directrice de la structure. Et il n’en a rien été. Le GIE avait réclamé 618 000 euros pour 2017, il n’a obtenu que 290 000 euros. “On a fait le choix de prendre toute l’enveloppe France AgriMer pour l’appui technique”, explique le président du GIE élevage Alain Denieulle.

“Trouver des mécènes”

L’appui technique, c’est une sorte “d’aide à la formation” pour accompagner par exemple des groupes d’éleveurs dans leurs pratiques en faveur de l’agroécologie : réduire les intrants, diminuer ses consommations d’énergie ou réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Pour le volet animation, des filières, pas le choix, le GIE élevage a dû puiser dans ses fonds propres puisque France AgriMer n’accordait aucun crédit sauf pour la filière cunicole. “On ne peut pas arrêter l’animation, il y a des choses qui sont engagées”, fait valoir Estelle Pelletier. “Cela va coûter environ 100 000 euros en 2018, c’est un choix, on n’a pas envie de laisser les filières sans animation, complète Alain Denieulle. Mais c’est vrai que ce n’est pas quelque chose qui va tenir”.

La situation n’est en effet pas tenable sur le moyen terme. “Plus on tarde à trouver la réponse, plus on aura fragilisé le GIE et moins on aura de réserves, s’alarme un administrateur. Il y a donc urgence à trouver une solution”. Mais laquelle ? “Il faut que l’on trouve des mécènes”, lâche Alain Denieulle, les yeux tournés vers la conseillère régionale Florence Desillière. Le GIE pourrait bien disparaître d’ici quelques années. Ses missions seraient alors transférées vers la chambre régionale d’agriculture par exemple. Mais “si la structure n’existe plus, on veut quand même qu’il reste un lieu de concertation entre les filières, c’est très important”, glisse Estelle Pelletier.

Antoine Humeau


Signaler un abus

MOTS CLés : GIE élevage /

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services