• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Printemps des génisses : Et à la fin, c’est le Bois Brillant qui gagne
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 13-04-2018 - Rémi Hagel

Printemps des génisses : Et à la fin, c’est le Bois Brillant qui gagne

Concours

Cela devient une habitude : le Gaec du Bois Brillant a raflé les prix de championnat dans toutes les races qu’il a présentées au dernier Printemps des génisses à Château-Gontier. Hors normes.

Alexandre Gallard (à droite) avec LBB Nalice, championne Brune et championne suprême, accompagnent les trois autres génisses championnes provenant du Gaec du Bois Brillant.

Alexandre Gallard (à droite) avec LBB Nalice, championne Brune et championne suprême, accompagnent les trois autres génisses championnes provenant du Gaec du Bois Brillant.


Pour une fois, la championne suprême du Printemps des Génisses n’est pas une Prim’holstein. A cet exercice difficile qui consiste à désigner la meilleure vache toutes races confondues, c’est la Brune LBB Nalice qui a gagné. Toutefois, si cela avait été une Holstein ou une Red Holstein, ou une Jersiaise, le vainqueur aurait été le même : le Gaec du Bois Brillant, de Saint-Sigismond (Maine-et-Loire). Il emporte aussi la bannière du meilleur exposant. L’an dernier, il était venu avec trois races et avait déjà tout gagné. Exceptionnel.

D’autant plus que LBB Nalice est née sur l’élevage. Sa mère LBB Lalice a été grande championne au Space, au départemental et championne Jeune à Swiss Expo. L’élevage compte 60 % de Brunes et 40 % de Holstein. La Jersiaise Pom Mimy les a rejointes après un Farmingtour : “J’ai eu un coup de cœur, je l’ai achetée [en copropriété] !” témoigne Alexandre Gallard. Obtenir de tels prix n’a rien d’une routine : “C’est la récompense du travail de l’année. C’est énormément de temps.” A la maison, les championnes sont élevées dans des boxes séparés, elles sont tondues une fois par mois, lavée une fois par semaine (deux fois en été). “C’est du quatre étoiles, elles sont chouchoutées. Il faut qu’elles soient belles, et quand elles arrivent sur le ring, elles se sentent comme chez elles.” Ces championnes n’obtiennent pas que des prix de beauté, “elles produisent plus que les autres”.

Un autre élevage multiraces, l’EARL Pig No Red, a fait bonne figure également. Avec moins de préparation (lire l’article du 30 mars), il emporte une Réserve de championnat en Montbéliarde et une 3e place en Brune.

Rémi Hagel

Retrouvez un diaporama sur notre page Facebook, et nos articles dans notre édition datée du 13 avril 2018.



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services