• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > En Loire-Atlantique, SOS paysans en difficultés en appelle aux dons
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 30-03-2018 - Christian Evon

En Loire-Atlantique, SOS paysans en difficultés en appelle aux dons

Solidarité

Pour se donner un peu d'air financièrement, SOS paysans en difficultés lance un appel aux dons.

Pour se donner un peu d'air financièrement, SOS paysans en difficultés lance un appel aux dons.


En début d'année, nous avons lancé un appel aux dons parce qu'on va vers des problèmes financiers au niveau de l'association”, explique Jean Ouisse, président de SOS paysans en difficultés 44, réunie en assemblée générale le 15 mars à Montoir-de-Bretagne en présence de 55 personnes : bénévoles et gens accompagnés. “Les personnes intéressées peuvent nous envoyer un chèque au siège de SOS”, dit-il (1). Les aides des collectivités diminuent, et ça va continuer. Pourtant, la Loire-Atlatique est plutôt mieux lotie que les départements voisins. “Le conseil départemental nous donne 27 900 euros, contre 32 000 € il y a quelques années. On a aussi une quarantaine de communes qui nous font un don.”

L'association est de plus en plus sollicitée, surtout depuis la crise du lait en 2016. Depuis le mois de décembre, elle reçoit un appel par semaine. “Nous avons toujours autant d'appels. En 2017, une quarantaine de nouvelles familles nous ont sollicités. Au total, on en accompagne une centaine. Pour certaines, sur un à deux ans seulement, pour d'autres jusqu'à quatre - cinq ans”, poursuit Jean Ouisse. “On rencontre tous les âges et tous les cas de figure : des jeunes installés (trois à cinq ans), d'autres qui ont 50 ans ou qui sont à quelques années de la retraite.”

Des situations de plus en plus dégradées

“C'est de plus en plus difficile. On se trouve en face de gens qui sont au creux du fossé et qui n'arrivent plus à prendre de décision. Le plus souvent, ils ont eu des contacts avec des assistantes sociales, la MSA ou le conseil départemental, et ce sont eux qui nous les renvoient. Mais certains mettent énormément de temps à nous appeler. Or plus ils attendent, plus la situation se dégrade, tant au niveau des personnes que de l'exploitation”, poursuit le président.

La charte de l'accompagnement, que l'association avait présenté l'an dernier en assemblée générale, est devenue réalité. “A chaque fois que l'on a un nouvel appel, on la fait signer. Ça se passe pas trop mal. On leur demande de verser 75 euros, mais pas au cours du premier appel bien sûr. Mais pour ceux qui n'ont plus ni chèque ni moyen de paiement, voire même de quoi manger, ces gens-là, on ne peut pas leur demander 75 €.” L'association rencontre donc beaucoup de personnes qui se trouvent en grande précarité. “Des agriculteurs qui ont moins de 300 €/mois, on en rencontre beaucoup.”

La salariée et la quarantaine de bénévoles répartis sur tout le département ne chôment pas. Les problèmes rencontrés, d'abord financiers, s'étendent à la famille et à la santé, avec dans certains cas, une addiction (alcool le plus souvent). La plupart des nouveaux dossiers que traite SOS paysans en difficultés prennent donc énormément de temps. “Il ne faut pas bousculer les gens. Aujourd'hui, la part de ceux qui vont en procédure judiciaire augmente. C'est très prenant, aussi bien pour l'animatrice que pour les bénévoles qui accompagnent”, lâche Jean Ouisse.

En raison d'investissements très élevés, bâtiments et matériels, les jeunes installés peuvent très vite se retrouver en difficultés, même en début de carrière. “Il faudrait absolument qu'on rencontre les jeunes en écoles d'agriculture ou en maison familiale, pour leur expliquer ce qu'on fait et les mettre en garde par rapport au style d'installation qu'ils prévoient. Mais il faudrait le faire longtemps avant leur projet d'installation car quand leur étude est presque validée, c'est déjà trop tard” conclut le président de SOS.

Christian Evon

(1) SOS paysans en difficultés 44, 11 rue de Prinquiau, 44 100 Nantes. Tél. : 02 40 74 47 38.


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services