• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Pourquoi vous ne saurez rien sur l’AG des Limousins de la Sarthe
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 30-03-2018 - La rédaction

Pourquoi vous ne saurez rien sur l’AG des Limousins de la Sarthe

Billet


L’invitation à l’assemblée générale des éleveurs de bovins limousins de la Sarthe (Seblis) avait été cordialement envoyée à L’Avenir agricole. Une première en quatre ans. Au programme des réjouissances : matinée en salle avec déjeuner convivial entre éleveurs, puis visite d’une exploitation l’après-midi. Un programme classique, à ceci près que l’élevage à visiter est le Gaec Thibault-Dauton, c’est-à-dire chez l’ancien patron de la FDSEA de la Sarthe et 3e vice-président de la chambre d’agriculture.

Arrivé vers la fin du déjeuner des éleveurs à la salle des fêtes de Parcé-sur-Sarthe, notre journaliste Antoine Humeau se présente au président du syndicat d’éleveurs, Stéphane Hérisson. C’est alors que Michel Dauton bondit de sa chaise pour venir glisser quelques mots à l’oreille de son interlocuteur : “Il faut que vous alliez discuter dans le hall, il n’est pas possible de faire cette interview avec l’Avenir Agricole dans la salle.”

Les voilà donc debout dans un hall à échanger, à l’écart, dans une situation un brin humiliante. “Je ne veux pas d’histoires”, bredouille Stéphane Hérisson, comme pour s’excuser d’avoir dû obtempérer sans résistance. L’entretien prend l’eau tandis que Michel Dauton refuse à notre collègue l’accès à son exploitation. “J’accueille qui je veux chez moi”, justifie-t-il au prétexte qu’Antoine Humeau travaille pour un journal agricole qu’il estime concurrent d’Agri 72, l’hebdomadaire syndical qu’il dirige.

Privilégier son média aux dépens d’un autre, cela s’appelle “concurrence déloyale”, “discrimination” ou encore “atteinte à la liberté de la presse”.

Contraindre un président d’organisation agricole de n’accorder une interview qu’à l’écart de son AG, dépasse l’entendement et laisse imaginer le degré d’autonomie qui lui est accordé.

En Sarthe, dans ce département où la FDSEA et la chambre d’agriculture font pression tous azimuts, courber l’échine est un sport très pratiqué.

La rédaction

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services