• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Une première fois à Paris : “Content... et stressé !”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 23-02-2018 - Rémi Hagel

Une première fois à Paris : “Content... et stressé !”

Salon de l'agriculture

Yannick Piau va concourir pour la première fois au Salon de l’agriculture, avec sa Prim’Holstein PY Issue. Pour autant, sur la ferme à Laigné (Mayenne), cet éleveur ne cherche pas le clinquant, plutôt des vaches qui durent.

PY Issue a manqué sa participation au concours régional, mais s'est rattrapée en obtenant la sélection pour Paris.

PY Issue a manqué sa participation au concours régional, mais s'est rattrapée en obtenant la sélection pour Paris.


"Si je n’avais pas mes vaches, je ne serais pas agriculteur. Les vaches sont ma passion. J’aime mieux faire la traite que du tracteur.” Voilà Yannick Piau. Son histoire des concours commence avec Vanne. Cette vache sortait du lot dans le cheptel qu’il venait de reprendre pour s’installer en 2006. Le pointeur de Prim’Holstein France l’a repérée, et c’est ainsi qu’elle a participé au Space (et au Farmingtour). Depuis, “j’ai continué. Je suis allé cinq fois au Space”. Cette année, l'éleveur va découvrir Paris avec PY Issue.

PY Issue, un étonnant parcours

Avant même le résultat, PY Issue a connu un parcours méritant. Cette fille de Windbrook “était sélectionnée pour le Space en 2016, mais elle n’était pas dressée. J’ai dû annuler. Deux mois après, c’était le Départemental, alors je l’ai entraînée. Pour cette première sortie, j’avais un peu peur, elle regardait partout, mais elle s’est tenue”. Et a obtenu un premier prix de section. A l’époque, elle sortait déjà avec une note Très bien à 86 points en premier veau. Depuis, elle a bien évolué en pointage.

A l'automne, l’éleveur l’avait inscrite au concours régional de la Roche-sur-Yon, mais elle a vêlé la veille… A nouveau, à partir d’une déconvenue, l’éleveur a rebondi en la proposant pour le SIA. Il a bien fait, elle a été retenue. Yannick Piau apprécie ces concours, “pour voir du monde d’autres communes, d’autres régions, pour la convivialité”. Peut-être sa génétique se fera-t-elle remarquer ? Déjà, il commercialise des reproducteurs. Forcément, Paris, il a hâte d’y être. “Je suis content… et stressé” concède-t-il.

Des vaches de dix ans


Pour ces concours, l’éleveur travaille sa souche avec des taureaux qui apportent de la morphologie. Toutefois, la majeure partie de sa sélection pour le reste du troupeau, s’effectue sur d’autres critères : “Je me base sur les taux, ainsi que sur la longévité. J’ai plusieurs vaches de plus de dix ans.” D'ailleurs, Vanne est toujours présente dans le cheptel. “Je ne cherche pas forcément des vaches avec beaucoup de lait, mais des vaches qui sont en forme.” Son cheptel d’une quarantaine de bêtes produit en moyenne environ 9000 l/VL. Mais l'éleveur a de bons résultats techniques et des coûts maîtrisés : 34 euros/1000 l de frais d'élevage, entre 90 et 110 euros/1000 l en coût alimentaire. La ration hivernale est adaptée au potentiel de ses sols : 60 % d’herbe (ensilage, enrubannage, luzerne), 30 % de maïs et 10 % de betteraves. A l'automne, il a implanté 5 ha de mélange céréalier (avoine/épeautre/pois) pour réduire encore le coût alimentaire.

Cela ne se voit pas sur le ring, mais fait le quotidien des éleveurs. A Paris, Yannick Piau en parlera peut-être avec ses collègues au cours de ces cinq jours : peut-être l’EARL de Louverne, autre élevage PrimHolstein mayennais sélectionné, peut-être avec le voisin de sa commune Pascal Vallée, qui monte avec un Percheron. Ou encore avec l’équipe des Pays-de-la-Loire. Nul doute qu'il sera soutenu par ses copains de l'association Prim’Holstein 53, dont il est membre actif. Pendant ce temps, chez lui, il fera appel à un agent de remplacement. Paris se mérite.

Rémi Hagel

Les sept éleveurs locaux sélectionnés

• Loire-Atlantique : Gaec de La Bouge, avec La Bouge’s Juweeltje (2e lactation). Gaec du Moulin de Tréfoux, avec Icône (2e lactation).
• Maine-et-Loire : Gaec des Bords de Moine, avec Emeline (5e lactation). Gaec de La Maison Neuve, avec La Maison Neuve Lylsecrete (1e lactation).
• Mayenne : Gaec de Louverne, avec Lindsey (1e lactation) et Lacôme (1e lactation). Yannick Piau, avec PY-Issue (2e lactation, lire ci-dessus).
• Sarthe : EARL Bulot, avec Louane (1e lactation). Suppléants : Gaec de La Trébière, avec Joddie (2e lactation).


Signaler un abus

Catégories : Concours

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services