• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > La Sarthe va se doter d’une Charte agriculture et urbanisme
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 01-02-2018 - Nathalie Barbe

La Sarthe va se doter d’une Charte agriculture et urbanisme

Le premier comité de pilotage pour l’élaboration de la Charte agriculture et urbanisme s’est réuni le mercredi 31 janvier autour du préfet de la Sarthe et du président de la chambre d’Agriculture.

Le premier comité de pilotage pour l’élaboration de la Charte agriculture et urbanisme s’est réuni le mercredi 31 janvier autour du préfet de la Sarthe et du président de la chambre d’Agriculture.


Le département est le seul parmi ceux des Pays de la Loire à ne pas avoir ce document de référence. Le projet, pourtant élaboré, dormait dans les tiroirs. Sa signature, remise aux calendes grecques « pour des raisons que tout le monde ignore » déplore Jean-Loïc Landrein, président de la Chambre d’agriculture de la Sarthe. « Mais la régionalisation des Chambres impose une harmonisation. Il y a donc urgence à élaborer cette charte ». L’urgence tombe dans l’oreille avisée du nouveau préfet, Nicolas Quillet, qui a déjà conduit cette démarche lors de sa précédente affectation dans le Cher. « La charte va proposer des objectifs, des orientations afin de limiter le gaspillage des terres agricoles et parvenir à une gestion plus économe de ces espaces » résume ce dernier.


Signature prévue en septembre


A destination des élus, des collectivités et des acteurs de l’aménagement, la Charte n’a pas de portée règlementaire et n’est pas opposable aux documents d’urbanisme tels que le plan local d'urbanisme (PLU) ou le Schéma de cohérence territoriale (Scot). Elle a essentiellement une valeur symbolique qui engagera ses signataires. « La Sarthe est le département qui consomme le plus de terres agricoles » rappelle Isabelle Allain, la directrice de la Chambre. La construction de l’autoroute A28 (ouverte en 2005) et le tracé de la ligne LGV y sont pour beaucoup. « Depuis, le rythme de l’emprise sur les terres agricoles s’est ralenti » constate Jean-Loïc Landrein. Ces trois dernières années, 400 ha ont été grignotés. « Nous avons connu des périodes où l’équivalent d’un canton disparaissait tous les dix ans. Mais aujourd’hui, des terres retenues pour un projet économique qui tombe à l’eau peuvent retourner à leur vocation agricole ». Le premier comité de pilotage pour l’élaboration du contenu de la Charte agriculture et urbanisme s’est réuni mercredi 31 janvier. Sa signature est prévue pour septembre prochain.


Nathalie Barbe


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services