• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Les Montbéliardes se préparent à fêter leurs 40 ans en Mayenne
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 29-01-2018 - Frédéric Gérard

Les Montbéliardes se préparent à fêter leurs 40 ans en Mayenne

Race Mixte

En 2018, cela fait quarante ans que les premiers éleveurs se sont regroupés autour de la race Montbéliarde en Mayenne. Peu coutumiers du fait, les éleveurs veulent se mettre en avant pour marquer le coup. En deux temps.

L’après-midi, l’assemblée générale s’est poursuivie sur l’élevage de Marie-Hélène et Vincent Demoitié, orientés en transformation et vente directe (“La tomme de Pré-en-Pail”).

L’après-midi, l’assemblée générale s’est poursuivie sur l’élevage de Marie-Hélène et Vincent Demoitié, orientés en transformation et vente directe (“La tomme de Pré-en-Pail”).


Le syndicat de race des éleveurs de Montbéliarde de la Mayenne n’est pas entré dans une crise de la quarantaine. Si les effectifs reculent, c’est moins fortement que dans les autres races. La dynamique est maintenue, dans l’Ouest. Et des nouvelles sont arrivées, plutôt encourageantes : l’Organisme de sélection (OS) n’a pas implosé l’an dernier, dans le cadre de la réforme liée au nouveau règlement zootechnique. Montbéliarde association peut ainsi prolonger les missions de l’ex-OS en s’appuyant sur ses membres historiques. Une étude vient par ailleurs de montrer les qualités pour la viande, de cette race venue de l’Est : réalisée auprès de 400 élevages, l’étude confirme un produit viande plus élevé (calculé en EBE dégagé aux 1 000 litres de lait par rapport à la Holstein), et rappelle à ceux qui ne le croyaient plus que la Montbéliarde est bel et bien une race mixte. Des conclusions qui pourraient inciter les éleveurs à mieux travailler la finition de leurs animaux.

Une soirée et un Cima spécial


Et c’est dans ce contexte que les éleveurs mayennais veulent célébrer le quarantième anniversaire de la création de leur syndicat. Une soirée sera organisée au mois de mai, avec “tous ceux qui travaillent avec ou autour de la race”. “On a remonté par les années de cotisations tous ceux qui étaient passés, longtemps ou non, par le syndicat. On a aussi retrouvé les conseillers en élevage. Ils sont tous invités. Après, ils viennent s’ils veulent”, explique Patrick Bruneau, le président. Ses quatre prédécesseurs auraient déjà confirmé leur présence (Charles Couillabin de Montjean, André Clémenceau d’Azé, Maurice Richard de Saint-Poix et Denis Guilmeau de Houssay). “C’est sans doute le premier rendez-vous convivial comme cela, organisé par le syndicat.”
Un deuxième temps marquera cette année particulière, en juillet au Cima avec une section “Miss Montbéliarde” créée pour la circonstance. Les responsables espèrent que les éleveurs joueront le jeu et viendront étoffer les rangs de cette section réservée aux 1re lactation. Les vaches de plus de 40 000 kg de lait produit (pour le chiffre) pourraient aussi être à l’honneur. “On espère qu’on pourra s’appuyer sur la bonne participation au Cima, l’an dernier (12 élevages)”, confie Patrick Bruneau.

Frédéric Gérard
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services