• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Perquisitions chez Lactalis
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 18-01-2018 - Frédéric Gérard

Perquisitions chez Lactalis

Lait infantile

"L'affaire Lactalis" a pris un autre tournant cette semaine, avec des déclarations dans la presse d'Emmanuel Besnier et des perquisitions.

Mercredi matin, des perquisitions ont eu lieu dans plusieurs sites de Lactalis, comme ici au siège social de Laval. Toutes les issues étaient gardées par les gendarmes.

Mercredi matin, des perquisitions ont eu lieu dans plusieurs sites de Lactalis, comme ici au siège social de Laval. Toutes les issues étaient gardées par les gendarmes.


Mercredi, vers 9 h 30, plusieurs sites du groupe Lactalis ont été perquisitionnés. L’usine de Craon (Mayenne), le siège social à Laval, les locaux de Changé, le siège de la filiale LNS (Lactalis Nutrition santé, qui s’occupe de l’activité lait infantile) à Torcé (35) et les locaux de Lactalis International à Choisy-le-Roi (94).

Ces perquisitions étaient diligentées dans le cadre de l’enquête ouverte par le Parquet de Paris pour “tromperie aggravée par le danger de la santé humaine”, “blessures involontaires” et “inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit”. Le groupe, par le biais de Michel Nalet chargé des relations extérieures, a assuré de l’entière coopération de l’entreprise pour faire la lumière sur cette affaire.

Emmanuel Besnier s’exprime

Il s’agissait d’un énième rebondissement dans ce dossier. Dimanche, le JDD a publié la première interview accordée par Emmanuel Besnier à des journalistes. Il y nie toute intention de dissimuler une contamination, et assure que tous les moyens seront mis en place dans l’usine, auprès des producteurs mais aussi des consommateurs. Le groupe a par ailleurs ouvert un compte Twitter pour répondre aux questions : un autre revirement dans la culture du secret qui pourrait bien se retourner contre l’image du groupe, avec une accumulation de propos négatifs sur les réseaux sociaux.

Renforcement des autocontrôles

De son côté le Gouvernement a annoncé, par le biais de plusieurs ministres, vouloir renforcer juridiquement les autocontrôles (obligation d’informer d’un incident y compris dans l’environnement de production), renforcer les procédures d’alerte et de retrait, et ouvrir un site d’information unique pour recenser tous les produits soumis à une procédure de retrait. Le Conseil National de la Consommation (CNC, qui regroupe associations de consommateurs, organisations professionnelles et services de la Concurrence), remettra une série de propositions sur les dispositifs “avant la fin du mois d’avril”.
De nouvelles plaintes ont par ailleurs été déposées dont une par Familles rurales, et d’autres sont annoncées contre des enseignes de distribution.

Frédéric Gérard

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services