• Suivez-nous :

accueil
Maine-et-Loire > Quand le végétal se raconte en BD
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Maine-et-Loire - 07-01-2018 - Antoine Humeau

Quand le végétal se raconte en BD

Hors Champ

Le dessinateur angevin François Salembier a réalisé à la demande des professionnels du végétal, une bande dessinée pour faire découvrir les métiers du végétal et susciter des vocations. Elle paraîtra ce mois-ci (janvier) et sera distribuée gratuitement dans tous les collèges et lycées, entre Angers et Saumur. Coût du projet : 27 000 euros.

Après deux mois et demi de découverte de différentes entreprises du végétal, François Salembier a entamé en juin l’élaboration de sa bande dessinée. Il devait la terminer fin décembre.

Après deux mois et demi de découverte de différentes entreprises du végétal, François Salembier a entamé en juin l’élaboration de sa bande dessinée. Il devait la terminer fin décembre.


Ils étaient une trentaine de dessinateurs à répondre à l’appel d’offres de la chambre d’agriculture de Maine-et-Loire. Trois ont été reçus en entretien, et c’est finalement lui qui a été retenu. “Ils ont apprécié mon graphisme”, bredouille François Salembier. Sa mission : “Faire découvrir les métiers du végétal en axant sur les travaux saisonniers” en trente pages couleur format A5.

Pendant deux mois et demi, François Salembier est donc parti en reportage, carnet et appareil photo en main pour découvrir toute la filière : maraîchers, pépiniéristes, laboratoires, etc. Restait ensuite à tout mettre en forme. “J’ai essayé de voir ce qui se recoupait et trouver un fil conducteur”, raconte l’auteur. “Pour moi le défi c’était d’éviter d’être trop didactique et de m’en tenir à une présentation clinique des différents métiers. Je voulais une petite aventure, une petite histoire ludique avec des personnages inspirés de ceux que j’ai rencontrés.” Pour l’instant, le scénario c’est un peu top secret. Tout juste sait-on que quatre récits évoluent à travers quatre personnages principaux. Mylène, une saisonnière, part en voyage équipée de binette ou de couteau porte-greffe. Un autre personnage, Monsieur Lappers, est en reconversion professionnelle. Un troisième fait la découverte de l’agriculture 3.0 et ses étonnants équipements high-tech. Au fur et à mesure, les histoires convergent.

“Changer l’image des métiers du végétal”

Le récit doit être susceptible d’intéresser les collégiens et lycéens en valorisant les métiers du maraîchage, des pépinières et de la semence. Rester général tout en étant précis mais sans être technique, un sacré défi. “Je dois aller à l’essentiel, cela m’oblige à être concis” glisse l’auteur. “Le but c’est vraiment de raconter la diversité des métiers, précise Emmanuelle Mounier, qui coordonne le projet à l’antenne de Beaufort-en-Anjou de la chambre d’agriculture. C’est un projet optimiste, positif”. Difficile évidemment de parler de pénibilité ou autre aspect négatif, puisque c’est une commande. “Si ! corrige Emmanuelle Mounier. Le récit doit être réaliste”.

François Salembier rendra sa copie fin décembre. La BD sera publiée et diffusée gratuitement à 10 000 exemplaires en ce mois de janvier 2018 dans tous les collèges et lycées de la vallée entre Angers et Saumur ainsi que dans les établissements de formation agricole du département. Elle pourrait aussi être diffusée dans des salles d’attentes de médecins ou dentistes.

“On veut changer l’image des métiers du végétal auprès des jeunes, mais aussi auprès de leurs parents et amis, fait valoir Emmanuelle Mounier. La BD, ce sera une goutte d’eau”.

Antoine Humeau

Pour en savoir plus

Le blog du projet : https ://projet-bd-vegetal.jimdo.com
Le site internet de l’auteur : https ://salembier-illustrations.jimdo.com



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services