• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Porc > Cosme recherche des éleveurs sarthois pour sa nouvelle filière bio
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Porc - 08-01-2018 - Nathalie Barbe

Cosme recherche des éleveurs sarthois pour sa nouvelle filière bio

PORC

On le croyait prêt à vivre une retraite paisible mais Joël Cosme gère en coulisse les projets amont de l’entreprise. Aux côtés de sa fille Julie et de son gendre Frédéric Lalande, le fondateur de la charcuterie éponyme crée une filière porcine bio et locale avec l’appui de Bleu Blanc Coeur.

Joël Cosme, directeur stratégique amont, Frédéric Lalande, directeur général et Emmanuel Bordais, responsable filière monogastrique chez Bleu Blanc Cœur se sont retrouvés le 3 janvier au Mans pour peaufiner la stratégie de la nouvelle filière Cosme en porc bio.

Joël Cosme, directeur stratégique amont, Frédéric Lalande, directeur général et Emmanuel Bordais, responsable filière monogastrique chez Bleu Blanc Cœur se sont retrouvés le 3 janvier au Mans pour peaufiner la stratégie de la nouvelle filière Cosme en porc bio.


Du Cosme bio et local avec le goût Bleu Blanc Cœur : voilà le projet que démarre en 2018 le triumvirat familial. “Nous ne mutons pas le potentiel de Cosme en bio mais nous venons ajouter une filière supplémentaire” précise Joël Cosme, directeur stratégique amont. “Il y a deux ans, nous avions déjà cette envie mais les clients voulaient un jambon bio presque galvaudé pour réduire son prix. Il était hors de question de jouer avec la qualité et de tirer le bio vers le bas” explique Frédéric Lalande, directeur général.

Aujourd’hui, “tous les feux sont au vert” pour démarrer cette filière dans de bonnes conditions. Bleu Blanc Cœur apportera son expertise dans le domaine de l’alimentation. “Nous amenons une densité nutritionnelle dans l’auge pour qu’elle se retrouve dans l’assiette du consommateur. Le traceur, c’est cet équilibre Omega 3” rappelle Emmanuel Bordais, responsable filière monogastrique chez Bleu Blanc Cœur. Un groupement bio assurera l’accompagnement technique de la production porcine. Et Cosme mettra sur la table ses compétences de transformateur, avec des outils et une logistique déjà en place. “Nous construisons une filière complète où chaque pièce du porc bio sera valorisée” indique Frédéric Lalande.

Reconquérir l’amont

Sur ce marché bio où 30 % des besoins en porc ne sont pas couverts, le charcutier sarthois veut s’imposer comme un leader local. “Le bio étranger ne doit pas envahir les rayons” peste Joël Cosme, déjà pourfendeur du modèle allemand. A l’image de sa filière conventionnelle raisonnée lancée il y a vingt-cinq ans, l’entreprise table sur un schéma d’approvisionnement local et recherche activement des éleveurs dans le département, “installés ou désireux de s’installer, déjà en bio ou avec l’envie de se lancer”. La production de démarrage est estimée entre soixante et soixante-dix porcs bio par semaine.

Cette nouvelle aventure est aussi l’occasion de reconquérir l’amont, de le structurer et d’avoir la maîtrise totale du “cochon fini”. “En bio, l’amont n’intéresse pas les coopératives” regrette Joël Cosme, indiquant à demi-mot la fin de l’idylle avec son actionnaire Agrial. “J’avais misé sur la coopérative pour gérer cet amont.” Un contrat que le fondateur voudrait bien dénouer aujourd’hui afin de poursuivre le travail en famille.

Nathalie Barbe

A noter =>
Les éleveurs intéressés doivent contacter Frédéric Lalande ou Joël Cosme : 02 43 85 75 15.



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services