• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Social > Dans les travaux agricoles, la relève est en marche !
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Social - 22-12-2017 - Nathalie Barbe

Dans les travaux agricoles, la relève est en marche !

Salon des ETA au Mans

Tony Thépault, Guillaume Gillard et Ronel Nilusmas étaient bénévoles sur le Salon des ETA qui se déroulait au Mans les 13 et jeudi 14 décembre.

Tony Thépault, Guillaume Gillard et Ronel Nilusmas étaient bénévoles sur le Salon des ETA qui se déroulait au Mans les 13 et jeudi 14 décembre.


Tony, Guillaume et Ronel ont entre 19 et 21 ans. Tous les trois sont inscrits en BTS Génie des équipements agricoles au CFA La Germinière (Sarthe). Leur passion : le matériel et le relationnel client. Leur envie commune : être un jour à la tête d’une entreprise de travaux agricoles. “L’idée serait d’abord de faire un stage dans l’ETA à reprendre” explique Guillaume Gillard, actuellement en alternance dans une concession John Deere. Un sacré challenge tant la difficulté du métier est évoquée par les professionnels en activité. Mais les trois jeunes balaient l’appréhension du revers de la main. “Je suis fils d’agriculteur dans le Finistère. Depuis que je suis petit, j’ai la passion matériel et je connais le travail” assure Tony Thépault. “Je suis actuellement chez un agriculteur d’Eure-et-Loir qui produit des céréales, des légumes, des sapins et qui intervient aussi sur des travaux agricoles” ajoute Ronel Nilusmas. “C’est une bonne expérience de base.” La diversification est un riche apprentissage complété par des cours théoriques au CFA. “On y apprend la mécanique et la comptabilité” complète Guillaume qui, comme Ronel, n’est pas issu du monde agricole.

Anticiper la transmission

Leur détermination donne le sourire à la profession : “C’est l’avenir de nos entreprises qui se prépare avec cette nouvelle génération” se réjouit Marie-Christine Lemaitre, présidente des EDT Pays-de-la-Loire. “Préparer la transmission, c’est aussi important pour le cédant que le repreneur” ajoute Michel Leveillé, président des EDT de la Sarthe, retraité mais toujours soutien de son successeur. Plus frileuses, les banques mesurent la prise de risque dans ce secteur d’activité et prolongent le traitement des dossiers. “Mon époux a juste 50 ans mais il prépare déjà sa retraite” commente Marie-Annick Robert, présidente de la Loire-Atlantique. “L’anticipation est primordiale car on prend le temps d’accompagner le futur repreneur.” Dans un contexte où les agriculteurs réfléchissent à réduire leurs charges et en particulier les investissements matériels, les entreprises de travaux agricoles et forestiers ont de l’avenir. “Nous faisons partie intégrante du monde agricole et nous sommes une solution pour empêcher les jeunes agriculteurs de s’endetter lors de leur installation” affirme Marie-Christine Lemaitre. L’intérêt de Tony, Guillaume et Ronel pour ce métier conforte la profession dans ses choix d’avenir et son envie de coopérer avec tous les acteurs agricoles. “Nous allons avancer main dans la main.”

Nathalie Barbe





Signaler un abus

MOTS CLés : ETA /

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services