• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins viande > De nouvelles pages vont s’écrire à Evron
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins viande - 11-12-2017 - Frédéric Gérard

De nouvelles pages vont s’écrire à Evron

Au concours-vente de Noël d’Evron, les ventes n'ont pas connu d'envolée, mais les prix restaient corrects. Avec ce bémol récurrent, pour les bœufs. La vache et la génisse se sont négociées à 12 euros/kg, le bœuf à 10,50 euros. Il sera distribué au Super U d’Evron.

Jacky Lelong avait amené le bon bœuf à Evron. Sa “fontaine” dans le haut du dos lui a valu le premier prix.

Jacky Lelong avait amené le bon bœuf à Evron. Sa “fontaine” dans le haut du dos lui a valu le premier prix.


Le Sarthois Jacky Lelong est un habitué des plaques — en 2015, il avait réalisé le doublé avec des génisses championnes en septembre et en décembre. Mais c'est une première pour lui d'avoir un champion à Noël. L'animal, estimé à 640 kg et vendu 10,50 euros le kilo, vaut par ses qualités en largeur, finesse et avec ce petit plus : un trou dans le dos. “C’est là que se trouvent les morceaux nobles. Et plus la ‘fontaine’ est profonde, plus les morceaux nobles sont épais…” Et c'est sans doute ce qui a fait la différence, face à deux autres bœufs.


Passage de témoin posthume

C’est avec une certaine émotion que Jean-Jacques Duval reçoit son prix. Il remporte un prix de championnat Femelle pour sa première venue au concours de Noël — “D’habitude, je viens plutôt en tant qu’acheteur.” La chance des débutants ? Pas tout à fait, reconnaît-il. “C’est une bête que j’ai achetée en mai à Marcel Havard… C’est moi qui lui ai racheté toutes ses bêtes.” Marcel Havard, plusieurs prix et de nombreuses plaques à son actif, était le doyen du festival d’Evron. Décédé en juin dernier, il allait avoir 89 ans.


La championne est une croisée (25x39), d’un Bleu avec une mère déjà croisée Bleu. Sa robe sombre tranchait avec les habituelles robes blanches, blondes ou rouges. “C’est sûrement la première fois qu’un animal noir gagne un prix ici”, confessait un membre du jury. La championne a été élue de peu, passant un second tour pour se retrouver devant une Blonde, à 8 voix contre 7.


Un dernier tour en section vaches


Emotion aussi du côté de Gérard Bedel. Habitué ces dernières années des prix de championnat avec des bœufs, il remporte la plaque suprême avec une vache pour la première et dernière fois. “Ma sœur[avec qui il est en Gaec] ne veut plus faire de césarienne. On ne fera plus de vaches…” C'était donc sa dernière chance, de préparer une championne vache, et la chance lui a souri. L’éleveur de Saint-Georges-de-Gréhaigné, près du Mont-Saint-Michel, avait la bonne carte en mains : sa vache a fait l’unanimité, dès son arrivée vendredi soir. “J’étais assez confiant en comparant mes vaches avec les autres animaux, raconte Stéphane Brilhault, autre éleveur d'Ille-et-Vilaine, qui avait réalisé le doublé champion-championne en septembre. Mais quand j’ai vu celle-là descendre[parmi les dernières arrivées], j’ai compris que ce ne serait pas pour moi…” Le maire Joël Balandraud flatte le flanc de la championne d’un œil expert. “Dès hier[vendredi], dans les allées, elle a fait l’unanimité. C’est un animal exceptionnel. On a même fait le tour pour chercher la césarienne, pour être sûre que ce n’était pas une génisse.” L’animal de cinq ans a été vendu à la société Lagache à 12 euros le kilo. Tout comme la vache championne.


Frédéric Gérard



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services