• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Social > Adapter son exploitation pour mieux la transmettre
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Social - 01-12-2017

Adapter son exploitation pour mieux la transmettre

Repor'Terre d'Avenir

Cette semaine, nous publions le troisième article dans le cadre du concours Repor’Terre d’Avenir, organisé par Altonéo avec L’Avenir agricole et Jeunes Agriculteurs. Cette semaine, les élèves de BTS Acse 2 de La Futaie (Port-Brillet, Mayenne) sont à l’honneur.

Thierry (à gauche) donnant les rennes de son exploitation et de ses passions à son fils Antoine, 17 ans, encore étudiant.

Thierry (à gauche) donnant les rennes de son exploitation et de ses passions à son fils Antoine, 17 ans, encore étudiant.


Thierry Chevalier, exploitant sur la commune de Renazé, commence à s’interroger sur la transmission de son exploitation façonnée depuis des années à l’image de ses projets de vie et de ses passions.



Après son installation en 1984 avec ses parents, Thierry Chevalier a choisi de passer d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique en 2011 pour mieux valoriser son exploitation et pour mieux répondre à ses projets de vie. Il continue d’apprendre et d’œuvrer au quotidien. La transmission n’est pas encore son cheval de bataille mais il commence à s’y intéresser.


Adapter son exploitation à ses choix de vie


Il a souhaité bâtir un système simple pour pouvoir se dégager du temps pour ses loisirs et ses nombreuses responsabilités extérieures tout au long de sa carrière : président de Cuma, secrétaire FDCuma, trésorier de la lutte contre les nuisibles, associations sportives, etc. Il souhaite aussi se dégager du temps pour continuer à se former en participant à des groupes de progrès.


Se sentir bien dans son exploitation


Tout au long de sa carrière, Thierry a fait des aménagements environnementaux. Des haies ont été plantées autour de ses parcelles, un étang a été aménagé pour ses loisirs et sa famille. Grâce à un contrat MAE, il a réussi à introduire des percheronnes sur son exploitation, en les valorisant au maximum avec des concours et la revente des poulains. Les percheronnes n’étaient plus présentes sur l’exploitation depuis plusieurs années. “Je m’étais toujours dit que j’en ramènerai sur l’exploitation.” Pour lui, cette race est une passion depuis toujours. C’est grâce à tous ses aménagements qu’il se sent épanoui sur son exploitation.


Une volonté de transmettre sur le long terme


Depuis quelques années, Thierry “transmet” ses responsabilités extérieures pour “laisser la place aux jeunes”, tout en les accompagnant et en leur donnant des conseils. Il souhaite transmettre son outil à une personne qui saura faire perdurer les productions ainsi que les méthodes de travail mises en place. Antoine, son fils de 17 ans, est de plus en plus intéressé par l’installation. C’est une solution que Thierry envisage mais qui est encore en réflexion. Si Antoine ne s’installe pas, “je m’adapterai à la situation selon le repreneur”.


Quelques conseils…


L’éleveur conseille au futur repreneur d’être avant tout passionné par ce métier, de commencer par penser à son projet de vie avant le projet d’installation. Il conseille aussi de réfléchir au système d’exploitation par rapport à ses projets de vie et de bien prendre le temps de la réflexion et de l’analyse pour gérer et conduire son exploitation au mieux. “C’est le projet de vie qui conditionne le projet d’installation.”


Baptiste Treguier, Alexandra Quinton, Thomas Crosnier, Maxime Coulon

CFP La Futaie - Port Brillet


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services