• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins viande > Plus de 300 bêtes à viande au concours de Noël d’Evron
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins viande - 24-11-2017 - Frédéric Gérard

Plus de 300 bêtes à viande au concours de Noël d’Evron

Animaux de boucherie

Le concours de viande de Noël représente toujours l'espoir de vendre un peu plus cher, en vue des fêtes de fin d'année.

Le concours de viande de Noël représente toujours l'espoir de vendre un peu plus cher, en vue des fêtes de fin d'année.


Samedi 2 décembre, les éleveurs engraisseurs et emboucheurs espèrent Noël avant l’heure. Le concours d’Evron s’inscrit comme un rendez-vous de choix pour la valorisation des bovins de viande. Afin que l'offre ne vienne pas pénaliser les prix négociés, les organisateurs ont d’ailleurs voulu rabaisser de quatre (au dernier concours) à trois bêtes à vendre par éleveur — les 312 animaux inscrits semblent leur donner raison.

Encore 30 % de bœufs

Le 21e concours d’animaux de viande de Noël à Evron sera dopé par les génisses : 112 enregistrées, presque autant que les bœufs (115) ; les vaches sont en nette diminution par rapport à l’an dernier (85 contre 102). Cela tombe sans doute bien, puisque les génisses sont les animaux “à la mode”. Le nombre de bœufs est à l’inverse devenu une spécificité d’Evron : “On est le seul concours à présenter un tel taux de bœufs. On a plus de 30 % de bœufs, indique le président Jean-Yves Renard. Certains concours n’en ont même plus, beaucoup n’en ont que 10-15 de présentés. Aujourd’hui, on le sait, ce sont des animaux qui fournissent des pièces portions-prix trop importantes.”

Les Rouge des Prés sont toujours très nombreuses ; une 4e section est créée en femelles, en plus des trois sections mâles. Une seconde section Limousine est également ouverte cette année. A l’inverse, le nombre de Blondes d’Aquitaine est en recul (retour à une section, contre deux l’an dernier).

Plus de 150 élevages

Le concours de Noël enregistre le plus grand nombre d’éleveurs depuis cinq ans, avec 151 participants inscrits — nombre identique au festival du mois de septembre. Cette légère hausse, par rapport à l’an dernier, est à mettre au compte des éleveurs de l’Orne : six ont décidé de venir, après avoir tous déserté l’édition 2016. “Cela vient peut-être du fait qu’il y avait trop d’animaux à Thorigni, dans la Manche, le 18 novembre”, explique Jean-Yves Renard.

Au total, en quinze jours, ce sont 4 000 animaux de boucherie qui sont présentés lors des concours de Thorigni, Montmarault, Cholet, Arras, Charolles, Evron, Rabastens-le-Bigorre, ou encore Parthenais.

Frédéric Gérard

A noter : La traditionnelle vente de reproducteurs des principales races allaitantes est maintenue, en parallèle du concours d'animaux de viande.


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services