• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Montbéliarde : le Gaec des Trois-Pierres prêt pour Béré
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 08-09-2017 - Christian Evon

Montbéliarde : le Gaec des Trois-Pierres prêt pour Béré

Concours

Trente-six animaux feront le show sur le ring, dimanche 10 septembre, à Châteaubriant, pour le concours départemental des Montbéliardes. Le Gaec des Trois-Pierres, à Frossay, présentera quatre animaux. Depuis Bianca, sacrée grande championne du concours en 2011, la famille Lucas attend de revivre la même émotion.

Denis Bédier et Léa Lucas, et ses parents : Laurent et Christelle, posent avec Lacargo.

Denis Bédier et Léa Lucas, et ses parents : Laurent et Christelle, posent avec Lacargo.


Depuis 2011, l'exploitation a beaucoup changé avec l'installation de Léa, fille de Laurent et Christelle Lucas, et de son compagnon, Denis Bédier. “On s'est installés à la même date, le 1er janvier 2014, après avoir suivi la même formation : un bac pro CGEA à Carquefou, suivi d'un CS lait aux Trinottières”, explique la jeune femme. D'un seul coup, l'exploitation située en zone de marais (90 ha pour faire du foin) a changé de dimension pour atteindre, en 2017, 165 VL et une SAU de 298 ha, avec 80 ha de maïs, environ 25 ha de blé et le reste en prairies.

Le nouveau bâtiment est entré en service en 2015. Forcément, le travail des associés a été bouleversé. “Pendant huit bons mois après sa mise en route, il a fallu traire 90 vaches avec la 2 x 4 postes”, explique Christelle Lucas, la mère de Léa. Elle s'occupe de la traite matin et soir, son mari, Laurent, de la comptabilité, de la traite du matin et des cultures avec son gendre Denis Bédier (qui s'occupe aussi de l'alimentation). Quant à Léa, son domaine c'est l'élevage des veaux, la génétique et la repro. Le bâtiment de 3 000 m2 dispose de 180 places. Actuellement, 140 vaches en moyenne sont traites avec la 2 x 12 postes. Quatre postes de traite supplémentaires
pourront être rajoutés.

Génotypages et semence sexée

A Béré le 10 septembre, le Gaec des Trois-Pierres présentera quatre animaux : Lacargo (1er veau), Ilote (2e veau), 2e l'an dernier, Gabriella (3e veau), achetée il y a trois ans et pas encore sortie en concours, et Foparevé, 3e de section l'an dernier et présente à l'Open Show génisses il y a dix-huit mois à Saint-Etienne. La ration hivernale, calculée à 28,5 kg de lait, comprend presque autant d'ensilage d'herbe que de maïs, complétée avec un complément azoté (3,7 kg), du lin, de la paille, du maïs aplati et un peu de minéraux.

“Il a fallu digérer la forte augmentation du cheptel et l'objectif est d'atteindre un niveau de production moyen de 8 500 kg brut. En âge au vêlage aussi, on peut faire mieux”, explique Léa Lucas. “Les vaches qui n'ont pas un index lait élevé sont mises en Bleu blanc cœur. Toutes les génisses sont génotypées et cette année, on a décidé de vendre celles qui ont un ISU inférieur à 120 et qui sont en dessous de 300 en lait.” Toutes les femelles sont inséminées et les meilleures sont transplantées. Environ une vingtaine sont inséminées avec de la semence sexée. “Primitif nous avait fait 18 embryons dont six femelles, qui ont toutes fait sept lactations”, complète Léa Lucas.

Christian Evon



Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services