• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > “Les agricultrices sont de véritables lanceuses d’alerte des difficultés de l’agriculture”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 21-07-2017 - Antoine Humeau

“Les agricultrices sont de véritables lanceuses d’alerte des difficultés de l’agriculture”

Corinne Bouchoux, est sénatrice Europe-écologie-les-Verts de Maine-et-Loire. Elle a participé avec cinq autres membres de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre hommes et femmes, à la rédaction d’un rapport sur les femmes en agriculture présenté mercredi 12 juillet.


Pour la rédaction du rapport, quels éléments vous ont le plus interpellée ?

Les femmes accordent une importance majeure à la santé et aux conditions de travail. L’utilisation de produits dangereux pendant la grossesse, par exemple. Elles posent aussi avec beaucoup de pertinence la question de ce qu’est être agricultrice aujourd'hui. Elles nous ont parlé du prix des produits agricoles avec beaucoup de précision. Ce sont de véritables lanceuses d’alerte des difficultés de l’agriculture. Elles sont un observatoire hyper aiguisé de toutes les évolutions de notre société.

Y a-t-il des points où l’inégalité entre hommes et femmes vous paraît plus criante ?

Les agricultrices ont les mêmes problèmes que toutes les femmes actives, mais avec en plus les problèmes spécifiques à l’agriculture et au monde rural. Elles ont des difficultés à trouver un gynécologue ou un mode de garde des enfants à proximité, du fait de l’isolement. Nous recommandons de renforcer l’information sur leurs droits relatifs au congé maternité. Il faut aussi proposer des formations moins monosexuées. La production reste trop masculine, dans les services c’est plus féminisé.

Parmi les préconisations du rapport, beaucoup concernent l’aspect social.

Il risque d’y avoir un problème de paupérisation. Pour éviter que certaines se retrouvent privées de retraite faute d’avoir cotisé ou d’avoir bénéficié d’un statut, nous recommandons que les conjointes soient régulièrement informées de l’état des cotisations. Il faut aussi faire évoluer la base de calcul des retraites agricoles pour ne retenir que les 25 meilleures années, ou au moins retirer les années les moins favorables.

A qui s’adresse le rapport ?

A tous les acteurs susceptibles de faire évoluer les choses. Il ne montre pas une vision misérabiliste mais rend compte des aspirations des femmes. On l’a fait pour booster le monde agricole.

Propos recueillis par Antoine Humeau



Consultez le rapport en cliquant sur le lien ci-dessous.


Fichier attaché à cet article :
r16-5791.pdf
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services