• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Social > En cas de surmenage, faites-vous remplacer sans payer
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Social - 21-07-2017 - Rémi Hagel

En cas de surmenage, faites-vous remplacer sans payer

Soutien

La convention a été signée le 12 juillet à Laval par (de gauche à droite) Gérard Alexandre, président SR 53, Véronique Pilette, directrice générale MSA, et Georgette Rousselet, présidente MSA Mayenne-orne-Sarthe (avec Benoît Faucon, vice-président de la chambre d'agriculture 53 et Annick Poulard, présidente comité départemental MSA 53).

La convention a été signée le 12 juillet à Laval par (de gauche à droite) Gérard Alexandre, président SR 53, Véronique Pilette, directrice générale MSA, et Georgette Rousselet, présidente MSA Mayenne-orne-Sarthe (avec Benoît Faucon, vice-président de la chambre d'agriculture 53 et Annick Poulard, présidente comité départemental MSA 53).


Les agriculteurs et agricultrices en situation d'épuisement peuvent se faire remplacer gratuitement pendant huit à dix jours. Un programme national finance ce remplacement, 4 millions d'euros y sont consacrés. Les caisses MSA signent ces jours-ci des conventions avec les services de remplacement (le 5 juillet au Mans, le 11 juillet à Angers, le 12 juillet à Laval).

Les personnes intéressées peuvent entrer en contact avec le/la conseillèr(e) MSA de leur secteur. Le dossier est traité rapidement, et garde un caractère confidentiel. Il n'y a pas d'obligation d'avoir un avis médical. Une quarantaine de personnes ont déjà fait appel à ce dispositif en Mayenne-Orne-Sarthe.

Du repli au répit

“Plus on ressent du mal-être, moins on s'ouvre” constate Georgette Rousselet, présidente de la MSA Mayenne-Orne-Sarthe. L'aide au répit doit permettre de sortir de cette situation de repli. On peut se reposer chez soi, ou partir en vacances, notamment dans le centre de répit de la MSA de Port au Rocs en bord de mer (au Croisic).
Cette aide (en 2017 uniquement) s'ajoute à d'autres mesures déjà mises en place par la MSA : numéro Agri'
Ecoute, révision du calcul des cotisations, report, formation “Avenir en soi”, etc.

Les méfaits de la crise sont toujours très présents, ne peut que constater Georgette Rousselet : “Nos services restent sollicités par les agriculteurs et les salariés sur les situations difficiles. Elles génèrent des tensions au sein de l'entreprise, mais aussi dans les relations personnelles, familiales. La liste d'attente des rendez-vous ne désemplit pas”. La chambre d'agriculture de la Mayenne, partenaire de la convention, accompagne 100 à 200 agriculteurs en difficulté.

Rémi Hagel

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services