• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Lait : se distinguer sans s’éparpiller
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 21-07-2017 - Frédéric Gérard

Lait : se distinguer sans s’éparpiller

FOCUS

Segmenter la production laitière pour alimenter de nouvelles sources de valeur ajoutée. Possible, mais attention au piège de la grande distribution. Et au caractère changeant de certains pays étranger.

Segmenter la production laitière pour alimenter de nouvelles sources de valeur ajoutée. Possible, mais attention au piège de la grande distribution. Et au caractère changeant de certains pays étranger.


Les Etats généraux de l’Alimentation, qui viennent d’être lancés, ont pour ambition de redonner un juste revenu aux producteurs. Or, les objectifs des différents protagonistes de la filière s’opposent. La segmentation des marchés est au cœur des discussions : faut-il n’y voir que des opportunités à construire ? Ou des réponses cohérentes aux attentes légitimes de concitoyens ? Et n’est-ce pas une arme de choix pour la grande distribution ? La réflexion peut se poursuivre ailleurs : pour l’instant, “nous subissons”, rapporte Florence Quioc, directrice de Sodiaal Ouest. Pour conserver un marché de 7 500 tonnes de fromages en Allemagne, la coop a dû instaurer un cahier des charges spécifique pour du lait issu d’animaux nourris sans OGM. Sur le grand export, des choses s’imposent aussi... de façon plus diversifiée. Comment le lait français peut-il se démarquer ? Comment cette différenciation peut-elle profiter aux producteurs ? Comment ne pas s’éparpiller ?

Frédéric Gérard
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services