• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Autres eco-gestion > Commerce en ligne : vendre ses céréales au meilleur prix
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Autres eco-gestion - 21-07-2017 - Sabine Huet

Commerce en ligne : vendre ses céréales au meilleur prix

FOCUS

Lancé il y a un an, le site Comparateur agricole propose de vendre sa récolte de céréales “au meilleur prix”. Fort des 30 000 tonnes qui ont transité sur la première plateforme de collecte en ligne et des 700 000 € de chiffre d’affaires en 2016, la start-up ambitionne d’atteindre les 50 000 t en 2017.

Si la démarche est virtuelle, la transaction et l’enlèvement de la marchandise sont, eux, bien réels.

Si la démarche est virtuelle, la transaction et l’enlèvement de la marchandise sont, eux, bien réels.


Comparateuragricole.com n’est ni plus ni moins qu’un négociant qui crée sa marge sur l’achat et la revente. Agréé OS, il achète des céréales et oléoprotéagineux aux producteurs et les revend à des négoces, des filiales de coopératives, des fabricants d’aliments du bétail, des traders. Il propose aussi l’achat d’engrais. La différence, c’est qu’il est digital. Tout se passe devant l’écran. Après avoir saisi le code postal de sa commune, l’agriculteur visualise les offres proposées. D’un côté, je vends ma production de blé, colza, maïs, orge, pois, de l’autre je m’approvisionne en engrais (azote, phosphate, potasse, soufre et engrais organiques). Une fois le produit sélectionné, s’affichent les prix proposés au départ de ou rendu sur l’exploitation. Ceux-ci varient en fonction de la période d’enlèvement pour les ventes ou de livraison pour les achats. Le coût de transport est inclus dans le tarif ainsi que les frais de courtage. Reste à sélectionner le nombre de camions souhaité. Telle est la condition.

Acheter et vendre par camion entier car le secret du meilleur prix se cache là : une optimisation de la logistique grâce à de puissants algorithmes. “Les prix sont ajustés en temps réel en fonction des prix du marché et les frais de transport sont calculés selon le type de marchandises, les distances et les volumes, ceci pour chaque transaction”, explique Vincent Guilhem, l’un des deux fondateurs de la start-up Biagri. Par ce tour de force, le jeune entrepreneur estime que les agriculteurs peuvent vendre leur récolte jusqu’à 10 % plus cher. “L’agriculteur en toute autonomie peut comparer les tarifs avec ceux de sa coopérative ou de son négoce et vendre au meilleur prix au départ de chez lui.” La transparence des prix est en effet un atout majeur du négociant. Autres avantages, la rapidité et la simplification des démarches administratives. La formule est “sans engagement, sans abonnement, 100 % gratuite”.

Une étoile qui monte

En 2016, la start-up installée près de Chateaudun a acheté 30 000 tonnes de grains et vendu 3 000 tonnes d’engrais sur les trois départements en test que sont le Loiret, l’Eure-et-Loir et l’Indre-et-Loire. Aujourd’hui, “ouvert à toute la France”, le négociant digital vise 50 000 tonnes de céréales pour 2017. Fin février, 10 000 tonnes étaient déjà contractualisées. L’outil s’adresse aux céréaliers stockeurs. “Nous ne sommes pas en mesure d’assumer la logistique pendant les périodes de moisson”. La plateforme compte plus de 1 000 agriculteurs inscrits et enregistre quelque 700 connexions par jour. Nouvel opérateur dans le paysage de la collecte de céréales et d’oléoprotéagineux, le premier négoce agricole en ligne a rejoint la ferme digitale et faisait partie du Village start-up au Sima 2017.

Sabine Huet

Pour en savoir plus
www.comparateuragricole.com

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services