• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Ovin > Electronisation : ovins, caprins et équins sont déjà dans la boucle
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Ovin - 20-07-2017

Electronisation : ovins, caprins et équins sont déjà dans la boucle

Boucles électroniques


Depuis le 1er janvier 2015, les ovins et les caprins nés depuis le 9 juillet 2005, et non encore porteurs d’un repère électronique, doivent être identifiés électroniquement avant de pouvoir quitter leur élevage. Afin de mettre ses animaux en conformité, l’éleveur dispose de deux procédures. La procédure de référence, encore en vigueur pour les années 2015 et 2016, s’applique à titre obligatoire pour tout animal détenu dans le troupeau à compter du 1er janvier 2017.

Pour cela, l’éleveur commande à son EDE des boucles électroniques portant le numéro de chacun des ovins et caprins devant être identifié électroniquement. Il pose ensuite ces repères de rebouclage à l’identique en remplacement du repère conventionnel de l’oreille gauche. Cette procédure autorise tout type de déplacement de l’animal à sa sortie de l’élevage. La seconde procédure est dérogatoire et temporaire. Elle permet de répondre aux cas de sortie d’urgence de l’élevage. L’éleveur peut poser un repère électronique issu de son stock de repères, en surbouclage, en plus des repères conventionnels d’origine de l’animal. Les animaux ainsi identifiés peuvent se rendre dans un centre de rassemblement, un marché ou un abattoir, ou bien être exportés. Ils ne peuvent par contre pas aller dans un nouvel élevage.

Quant à l’identification des équidés, elle est assurée par l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) au travers de la base centrale Sire (Système d’information relatif aux équidés), qui compte 930 000 équidés. Le Sire constitue aujourd’hui un outil de référence pour la traçabilité sanitaire des chevaux, la sélection et la gestion des risques sanitaires. C’est un modèle pour de nombreux pays. Une meilleure traçabilité équine permet une gestion plus rapide et efficace des maladies.

Christian Evon
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services