• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Fruits et légumes > “Des températures négatives, mais pas trop”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Fruits et légumes - 20-07-2017 - Christian Evon

“Des températures négatives, mais pas trop”

Maraichage


Plus que le manque de recharge des nappes, c'est la météo qui peut s'avérer très problématique pour les maraîchers, quand les températures atteignent - 10 °C, gèlent les terres sur plusieurs centimètres et rendent impossible toute récolte. “En ce moment, on a des températures de - 3 à - 4 °C et une belle luminosité sur Nantes, ce qui est une bonne chose pour nos adhérents, car ça ne pénalise pas la mise en marché de nos productions”, constate Dominique Calais, directeur de l'OP Océane (89 000 t de fruits et légumes et 145 millions d’euros de CA en 2015).

“En début de semaine, on a pu récolter dans de très bonnes conditions de la mâche qui sera vendue aujourd'hui et demain (NDLR : 19 et 20 janvier), avec un produit de belle tenue. Ces conditions sont favorables aux concombres ainsi qu'aux radis que l'on produit actuellement : ils poussent lentement, avec un bon cycle d'hiver. On a démarré en début de semaine la mise en culture des poireaux. Les premiers plants sont de très bonne qualité, mais ils ont quand même été bâchés pour les protéger.” Pour Océane et les autres OP nantaises, la satisfaction vient du fait que les acheteurs sont au rendez-vous en ce début 2017. “Il y a un an, on était pénalisés par la surproduction. Actuellement, les prix sont corrects et ça fait plaisir quand les clients nous appellent pour acheter notre production.”

“Cette semaine, avec plusieurs jours consécutifs de fortes gelées, est évidemment problématique pour la récolte de légumes de plein champ”, explique Franck Chesneau, maraîcher à Carquefou, qui vend toute sa production en direct avec notamment un distributeur automatique de fruits et légumes, installé sur son exploitation il y a dix-huit mois. “Heureusement, on avait pu anticiper en protégeant les cultures les plus sensibles : salades, radis et surtout jeunes plantules. En espérant que ces produits-là poussent normalement et que le volume de production ne soit pas trop pénalisé.”

Christian Evon


Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services