• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Mayenne : Le Département va suivre de près sa convention avec la chambre d'Agriculture
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 22-06-2017 - Rémi Hagel

Mayenne : Le Département va suivre de près sa convention avec la chambre d'Agriculture

Le conseil départemental de la Mayenne va renouveler sa convention avec la chambre d'agriculture. Celle-ci répondra a des contrats d'objectifs ciblés. Nouveauté : des élus référents suivront les dossiers.


Une nouvelle convention devrait être signée à l'automne entre le Département et la chambre d'agriculture, lors de la conférence annuelle. Elle devrait s'élever à 380 000 euros. “Celle-ci sera beaucoup plus détaillée, avec des plans d'actions précis” décrit Olivier Richefou, le président du conseil départemental, à l'occasion du budget supplémentaire le 26 juin. Ces contrats d'objectif sont fixés précisément, chaque action est détaillée, et sera suivie par des référents de la chambre d'Agriculture et un conseiller départemental référent. “C'est nouveau, nous allons mesurer le travail effectué par la Chambre” présente Claude Tarlevé, en charge des questions agricoles. “Cela fait l'unanimité que la chambre d'Agriculture a la place de pilote, mais cela ne veut pas dire qu'on conduit tout seul. Il y a d'autres véhicules sur la route et il faut avancer ensemble. Nous ferons preuve d'une grande vigilance” image Daniel Lenoir, président de la commission Environnement. “Il ne s'agit pas d'une mise sous tutelle, mais il y a des commandes d'actions spécifiques, donc on aura un droit de regard.”

Rémi Hagel


Communiquer avec tout le monde
Les mises en garde départementales à l’attention de la chambre d’Agriculture portent aussi sur la communication. “Sur les sujets où on a passé commande, s’il y a une publication des résultats, il est normal que tous les agriculteurs, adhérents ou non d’un syndicat, puissent avoir connaissance de ces informations. A partir du moment où cela concerne l’ensemble de la population, il faudra que la Chambre comprenne que le pluralisme journalistique n’est pas un vain mot” plaide le conseiller Daniel Lenoir. Il refuse que la publication de la FDSEA soit le diffuseur unique de ces textes, comme c’est le cas pour les articles techniques habituellement rédigés par les techniciens de la chambre. Par exemple, un article sur Phyto’Propre (action conjointe Département/chambre) a pu être diffusé par l’Avenir agricole.



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services