• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Autres cultures > A Nantes, des magnolias par centaines
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Autres cultures - 02-06-2017 - Christian Evon

A Nantes, des magnolias par centaines

Végétal

Introduit en 1711 sur le sol français par le port de Nantes, en provenance d'Amérique, le magnolia a trouvé dans la ville une terre fertile. Les Pépinières Ripoche et celles du Val d'Erdre, soutenues par l'ancien directeur du service des espaces verts de la ville de Nantes, ont créé l'association Magnolias de Nantes, pour assurer la conservation, la production et la valorisation de cet arbre remarquable qu’est le magnolia.

Présenté ici par Jean-Luc Ripoche et Alexandre Jahan, le Magnolia Grandiflora Mont Blanc possède de grosses fleurs de 40 cm de large. Quand Jean-Marc Ayrault a été nommé Premier ministre, en 2007, il en a planté un spécimen dans les jardins de Matignon.

Présenté ici par Jean-Luc Ripoche et Alexandre Jahan, le Magnolia Grandiflora Mont Blanc possède de grosses fleurs de 40 cm de large. Quand Jean-Marc Ayrault a été nommé Premier ministre, en 2007, il en a planté un spécimen dans les jardins de Matignon.


"Nous avons noué un partenariat très fort avec la ville de Nantes, qui a débouché sur le lancement de l'association des Magnolias de Nantes, qui est devenue une marque, un label. La ville est très attachée à cette plante, qui fait partie de son patrimoine historique. C'est Roland Jancel, ancien directeur du Service des espaces verts de la ville, le spécialiste du magnolia, qui nous a incités à aller en ce sens”, explique Jean-Luc Ripoche, pépiniériste à La Chapelle-Basse-Mer, au sud de Nantes. Avec une autre entreprise de Loire-Atlantique, Les Pépinières du Val d'Erdre (à Saint-Mars-du-Désert) et un producteur toulousain, les Ets Engandou, ces professionnels sont devenus d'ardents défenseurs du Magnolia.

“Nous avons joué le jeu, même si on n'est pas sur un marché à la croissance exponentielle. Mais le magnolia, en tant que produit phare local, nous aide à promouvoir ce que nos entreprises de pépinières font de mieux.” Avec Rhône - Alpes, Pays de la Loire est la première région de production pour l'horticulture et les pépinières. Le Maine-et-Loire fait figure de locomotive régionale, et la Loire-Atlantique s'appuie sur 5 000 actifs, dont de nombreux salariés. “Autour de Nantes, avec des terrains plutôt acides et un climat tempéré, le magnolia a trouvé
dès l'origine de très bonnes conditions naturelles pour se développer.”


Christian Evon

Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre édition datée du 2 juin 2017.



Catégories : Loire Atlantique

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services