• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Avec ses marques de frais, Agrial veut croquer la planète
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 02-06-2017 - Nathalie Barbe

Avec ses marques de frais, Agrial veut croquer la planète

Agroalimentaire

A travers son projet stratégique Horizon 2025, Agrial fixe une feuille de route tournée vers l’international. Si son marché agricole accuse une légère perte de vitesse, celui de l’agroalimentaire est en pleine croissance et pourrait lui ouvrir les portes d’un nouvel eldorado.

Née en 1987 sur le site de Lessay dans la Manche, la marque Florette fête ses trente ans cette année.

Née en 1987 sur le site de Lessay dans la Manche, la marque Florette fête ses trente ans cette année.


Agrial serait-elle un de ces nouveaux conquistadors du marché agroalimentaire mondial ? Avec 5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et 900 millions d’euros de fonds propres pouvant soutenir sa politique d’expansion, la coopérative normande est armée pour la bataille. Au fil des fusions-acquisitions, elle s’est taillé un costume de joueur national puis international. Le rachat de la fromagerie Guilloteau et ses fameux Pavés d’Affinois en 2016 lui ouvre le marché australien et de belles perspectives de développement à l’échelle européenne. Avec sa production de cidre, via la société américaine Manzana, Agrial a posé un pied au pays de l’Oncle Sam. Et grâce à l’acquisition du producteur néerlandais Van Oers United, le marché des haricots frais lui est ouvert neuf mois de l’année.

Dernier acte de sa croissance externe : le rachat imminent de Senoble à Venise, la filiale italienne de Senoble réputée pour ses fromages ultra-frais. Contrairement au marché agricole en léger déclin au sein du groupe coopératif - nutrition animale (- 8 % en 2016) et protection des plantes en tête - “l’agroalimentaire porte tous les espoirs de croissance” convient Ludovic Spiers, directeur général. Une croissance souhaitée à l’international.

Nathalie Barbe

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services