• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > “Difficile d’isoler le vote agricole du reste du vote dans le monde rural”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 12-05-2017 - Christian Evon

“Difficile d’isoler le vote agricole du reste du vote dans le monde rural”

Election présidentielle

Arnaud Leclerc, professeur de sciences politiques à l’Université de Nantes, revient sur le vote Front national dans le monde rural.

“Les gens d'origine agricole sont habitués à des schémas de pensée qui ne les poussent pas spécialement vers le FN”, explique Arnauld Leclerc.

“Les gens d'origine agricole sont habitués à des schémas de pensée qui ne les poussent pas spécialement vers le FN”, explique Arnauld Leclerc.


Les ressorts du vote FN dans le monde rural sont maintenant bien connus : présence ou absence de commerces, disparition des services publics, éloignement des centres urbains, etc. “On peut parler aussi du faible niveau de qualification, ce qui fragilise économiquement, socialement et culturellement des populations entières. C'est dans ces zones-là qu'on voit apparaître un phénomène de bascule vers les idées du FN”, explique Arnauld Leclerc. “Le nombre de commerces est déterminant. Quand il n'y en a plus dans une petite commune, le vote FN s'envole. Mais s'il reste une boulangerie ou une boucherie, ça change tout.”

Concernant le vote agricole, le politologue se montre prudent. “Maintenant, l'analyse des scrutins est surtout spatiale. Donc c'est très difficile de mesurer la progression du vote FN dans le monde agricole. Autrement dit, d'isoler ceux qui sont des urbains ruralisés de ceux qui sont d'authentiques ruraux issus du monde agricole. Historiquement, le monde agricole est plutôt conservateur, voire très conservateur. A-t-il basculé aujourd'hui dans une forme de frustration ou de révolte, au motif que les agriculteurs se sentent relégués, ou pas pris en compte ? Ou bien est-ce par hostilité à l'Europe, aux dysfonctionnements de la Pac ? Je ne saurais trop le dire...”

Christian Evon

Retrouvez l'article dans son intégralité et nos pages spéciales Election présidentielle dans notre édition datée du 12 mai 2017.
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services