• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > “Papa, bats-toi pour garder la ferme !”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 23-03-2017 - Nathalie Barbe

“Papa, bats-toi pour garder la ferme !”

Solidarité Paysan

Quarante familles en difficulté ont fait appel à Solidarité Paysans 72 en 2016. Au total, une centaine bénéficie des conseils de l'association. Philippe Dhommée, éleveur laitier à Parigné-L'Evêque (Sarthe), témoigne.

Claude Marchais, président de Solidarité Paysans en Sarthe et Philippe Dhommée, éleveur laitier accompagné par l’association.

Claude Marchais, président de Solidarité Paysans en Sarthe et Philippe Dhommée, éleveur laitier accompagné par l’association.


La ferme du Petit Montbray est au bout de tout. Loin des regards et du monde. “Avant, cet isolement me pesait. Aujourd'hui, je le savoure. Je travaille sereinement, sans être observé.” Ici, la liberté de faire a repris son droit. Les prairies dament le pion au maïs. Les veaux rentrent et sortent à leur guise, profitant d'une petite ouverture aménagée dans leur bâtiment. “Je fais ce qui me plaît” lâche Philippe Dhommée que trop de “mauvais conseils” ont éloigné de son projet d'origine.


Erreur d'aiguillage


En avril 2015, après douze années de salariat agricole, Philippe Dhommée reprend l'exploitation de son ancien patron, en difficultés financières. Il conserve l'atelier lait et le cheptel de 60 vaches Prim'Holstein mais supprime l'élevage avicole standard. “Sur 110 ha, il n'y avait que 20 ha de prairie, juste assez pour que les vaches se dégourdissent les pattes.” Lui, au contraire, défend un “projet viable” tout en herbe. “La banque me dit : c'est très bien, mais pas tout de suite. Elle me conseille de faire de la trésorerie avec un système intensif céréales de vente et lait-maïs.” Ce qui paradoxalement avait plombé les comptes du cédant. Pourtant, le jeune éleveur, installé sans les aides, obéit à sa banque. Trois mois après, le début des ennuis.


Nathalie Barbe

Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre édition datée du 24 mars 2017.


Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services