• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Foncier > Les repreneurs sont rares : on ne cède plus sa ferme comme avant
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Foncier - 16-02-2017 - Rémi Hagel

Les repreneurs sont rares : on ne cède plus sa ferme comme avant

Transmission - Installation

Aujourd'hui, on compte plus de cédants que de repreneurs. Pour réussir à transmettre leur exploitation, les agriculteurs doivent anticiper, et prendre en compte cette nouvelle donne.


Jeudi 9  février s'est déroulée la journée mayennaise de “Demain, je transmets”, à La Bigottière, chez Ivan Romagné. Le jeune homme et son cédant, Jacky Bachelot, ont témoigné de la transmission de l'activité (1). Le matin s'est tenu un forum sur la transmission, à destination des futurs cédants. Les partenaires habituels étaient présents pour répondre individuellement aux questions : FDSEA, chambre d'Agriculture, Safer, MSA, CER France, Crédit agricole (lire ci-dessous).


Le contexte a changé pour les futurs cédants. Ils sont plus nombreux que les candidats à la reprise. Les cédants se trouvent donc en concurrence. Par ailleurs,“les banques freinent plus et regardent le prix d'équilibre pour la reprise” décrit Thomas Gaultier, président du Comité professionnel à l'installation. Cela joue donc vers un prix à la baisse. 


Pas évident pour des gens qui espèrent valoriser le travail d'une vie.“Il ne s'agit pas de brader, mais d'installer un jeune” temporise le président. L'équation est complexe. “Dans la formation du prix, on n'est plus dans un contexte où on touche le pactole quand on arrête” voit Gérard Jallu, président de CER France Mayenne-Sarthe.“Le juste prix est celui qui permet au preneur de s'en sortir. C'est souvent un compromis entre la valeur patrimoniale et la valeur économique.”


Rémi Hagel



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services