• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > “Après le documentaire de France 2, j’ai reçu 800 à 900 messages de soutien d’éleveurs”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 03-02-2017 - Antoine Humeau

“Après le documentaire de France 2, j’ai reçu 800 à 900 messages de soutien d’éleveurs”

Champ libre

Régis Mainguy, est éleveur à Landemont (Orée-d’Anjou, Maine-et-Loire). Il est l’un des cinq producteurs laitiers exclus de Lactalis. La laiterie lui reproche d’avoir “fait état de son mécontentement” dans le reportage d’Envoyé spécial consacré à Lactalis diffusé en octobre dernier.


"Quand Lactalis a appelé le Gaec le 12 janvier dernier, Régis Mainguy était loin de s’imaginer qu’on lui annonçait une telle sanction. “Il nous a dit qu’il appelait à la suite des propos que j’avais tenus dans le reportage d’Envoyé spécial diffusé sur France 2 le 13 octobre dernier et qu’on allait recevoir un courrier, il n’a pas voulu en dire plus.” Dans ce documentaire Lactalis, le beurre et l’argent du beurre, l’éleveur de Landemont confiait : “Je ne supporte pas d’être pris pour cet esclave qui n’est bon que pour travailler, et à qui on ne donne que des miettes.” Il y dénonçait aussi les contrats Lactalis qu’il jugeait notamment “illisibles”, et qu’il n’avait d’ailleurs jamais signés. “On a toujours aussi refusé d’entrer à l’OP parce que cela ne sert à rien, on sait que tout est toujours fait d’avance.”


Antoine Humeau


Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services