• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Fourrages > L’air réchauffé ventile et sèche le foin
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Fourrages - 06-01-2017

L’air réchauffé ventile et sèche le foin

FOURRAGE

Depuis novembre et jusqu'à ce mois de janvier, Segrafo met en avant le séchage du fourrage en grange à travers « les jeudis du foin », des portes ouvertes organisées dans les élevages équipés. C’est l’occasion de découvrir la technique et ses atouts.

La façade Est avec ses panneaux translucides et OSB noirs récupère la chaleur tôt le matin et se ferme automatiquement vers 15 heures.

La façade Est avec ses panneaux translucides et OSB noirs récupère la chaleur tôt le matin et se ferme automatiquement vers 15 heures.


L’intérêt du séchage en grange est de tendre vers l’autonomie en récoltant un fourrage de haute valeur alimentaire. “Par rapport à un foin classique, on va aller chercher le foin plus tôt, plus jeune et donc plus riche”, détaille Antoine Vaubrun, animateur Segrafo. La fauche peut commencer plus tôt en saison, “dès que la hauteur d’herbe est de 25  cm, qu’on peut rentrer sur les parcelles et qu’il y a deux jours de beau temps”. Autre avantage de la technique, “on affourage au sec”, un plus pour les conditions de travail. Le temps de travail, de la fauche au stockage, est réduit. Une étude de la FDCuma de l’Orne montre qu’il est de 2,10 heures par hectare pour du foin ventilé contre 3 heures pour de l’ensilage ou de l’enrubannage monoballe. Question santé animale, “certains éleveurs diminuent leur frais vétérinaires par trois voire quatre.” Enfin, la qualité du lait s’en ressent “car les butyriques ne se développent pas”.


Les espèces fourragères les plus adaptés au séchage en grange sont la fétuque, la fléole, la luzerne, le trèfle blanc, le brome. Et bien sûr les prairies multi-espèces qui permettent de lisser la production. Les ray-grass tétraploïdes et les trèfles violet, trop riches en eau, sont à proscrire.


Sabine Huet


Retrouvez nos article sur le séchage en grange dans notre édition datée du 6 janvier 2017.




Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services