• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Fruits et légumes > La cogénération adoucit la facture
 de chauffage des serres maraîchères
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Fruits et légumes - 06-06-2017 - Christian Evon

La cogénération adoucit la facture
 de chauffage des serres maraîchères

Energie

Avec 85 installations en France pour 300 mWh installés, Eiffage Energie est le leader français de la cogénération dans le maraîchage.

Avec 85 installations en France pour 300 mWh installés, Eiffage Energie est le leader français de la cogénération dans le maraîchage.

Une des plus grosses entreprises maraîchères du bassin nantais, la SCEA Cheminant (Carquefou), qui produit principalement des concombres et des tomates sur une surface de 11 ha de serres, s'appuie sur trois centrales de cogénération pour les chauffer. “Pour nous qui exploitons cette structure depuis 2013, on parle de contrat avec obligation de résultat. Pour Laurent et Jean-Pierre Cheminant, la rentabilité est assurée sur le long terme. C'est très important quand on sait que dans ce type de serres, le chauffage représente le deuxième poste de charge après la main-d'œuvre”, indique Gilles Marguerat, directeur du département production d’énergie à Eiffage Energie.

Eiffage Energie Aquitaine a commencé sa collaboration avec cette entreprise maraîchère en 2013 pour la construction d’une nouvelle centrale de cogénération, avant d'en construire une troisième deux ans plus tard. Cette année, le contrat de la première, qui avait été construite en 2004, arrivait à échéance et a été reconduit pour une nouvelle période de douze ans. Jusqu'alors, les serres étaient chauffées par deux chaudières gaz et par une centrale de cogénération appelée JPL, qui vient d'être entièrement refaite.

Souplesse d’utilisation, rentabilité assurée

“L’eau chaude est produite par refroidissement du moteur de cogénération et des gaz d’échappement. Deux réseaux distincts sont mis en place. Le réseau basse température permettant la production d’eau à 50/55 °C et le réseau haute température permettant la production d’eau à 90 °C”, poursuit Gilles Marguerat. “Les deux niveaux de chaleur s'adaptent très bien aux besoins en chauffage de leurs serres, dont la température doit se
situer constamment entre 18° et 21°C. La puissance électrique injectée sur le réseau ERDF s'élève au total à 11 725 kW, ce qui permet d'alimenter 25 000 à 30 000 habitants des communes de Carquefou et Thouaré-sur-Loire.” C'est la revente à ERDF de l'électricité produite grâce à la cogénération qui permet à la SCEA Cheminant de diminuer le coût de chauffage de leurs serres.

Christian Evon


Catégories : Energie

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services