• Suivez-nous :

accueil
Maine-et-Loire > La championne brune a des taches et la jersiaise croit en des jours meilleurs
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Maine-et-Loire - 23-09-2016

La championne brune a des taches et la jersiaise croit en des jours meilleurs

Space

LBB Genial de la SCL LB Boisvallée de St-Sigimond

LBB Genial de la SCL LB Boisvallée de St-Sigimond

C’est rare, mais cela arrive. Vendredi, sur le ring, Holiday s’est fait remarquer. Cette Brune venue des Côtes-d’Armor était parée d’une robe tachetée. Cela renvoie à une race souche en Suisse, avant même que la génétique Brune ne soit exportée aux Etats-Unis. Holiday a aussi fait sensation par ses qualités laitières. Sacrée championne, cette vache de quatre ans a “tout ce qu’on voudrait pour la Brune”, lâche le juge. Elle a d’ailleurs tout raflé, également championne jeune et meilleure mamelle jeune.

La réserve grande championne, sacrée à l’interrégional de Lessay en mai dernier, est BB Génial, à la SCL LB Boisvallée et vient de Maine-et-Loire.

La Brune est en pleine progression en France, en produisant en moyenne 15 000 kg en 255 jours de lactation. C’est encore loin des performances d’autres pays, souligne le speaker. “Au niveau mondial, cette moyenne est à 20 000 kg ! C’est dire le potentiel pour cette race…”



Eosine, à l'EARL la Limonière à Vezins


Hosiris… Le nom d’un dieu égyptien, pour une Jersiaise du Finistère. La championne du concours partage les points avec Eosine, de l’EARL La Limonière en Maine-et-Loire. Hamandine rafle les plaques Espoir. “Elle illustre tout ce qu’on aime, un bon espoir pour la race.” Mais la race se définit aussi par sa longévité : 25 % des vaches sont en 4e lactation et plus !

En sections, le classement s’est opéré de la dernière à la première place, habitude de juges au Danemark. Technicien de la société Viking Genetics, Morten Hollensen est en charge de la sélection raciale dans son pays, et plus spécifiquement des donneuses d’embryons. “Le Danemark compte environ 70 000 vaches Jersiaises, avec des performances extraordinaires : 7 200 kg de lait produit par vache avec 60 de TB et 40 de taux azotés. Imaginez la matière tuile que cela représente !” s’enthousiasme le speaker. En France, l’effectif est pratiquement aussi important, aujourd’hui. En cinq ans, le troupeau en race pure est passé de 30 000 à 70 000 vaches environ. Et la progression s’accélère, avec une augmentation de plus de 10 000 vaches par an. Du fait de cette “excellente dynamique”, les responsables estiment que le cheptel devrait “rapidement dépasser les 100 000 vaches” dans l’Hexagone. Le nombre d’IA augmente également, de 25 % chaque année.


Catégories : Concours Salons

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services