• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > “On a choisi de rajouter un “s” à Défi, comme solidarités, on y tenait”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 23-09-2016

“On a choisi de rajouter un “s” à Défi, comme solidarités, on y tenait”

Les premières formations s’intitulaient “100 % herbe”, avec la participation d’André Pochon, qui a inspiré les paysans de Loire-Atlantique et les a convaincu de se lancer dans cette voie.

“On s’est appuyés aussi sur la dynamique du réseau EBD (1), animé par la chambre d’Agriculture, même s’il ne comptait pas de groupe constitué en tant que tel sur les systèmes herbagers”, se souvient Dominique Guitton, paysan à Bouvron, et président de la FDCivam 44.

“J’ai intégré le deuxième groupe herbe, organisé en 1996”, raconte Jean-Claude Civel, paysan à Fay-de-Bretagne, maintenant retraité. “Je recherchais l’autonomie, c’était une période difficile sur mon exploitation. J’étais en porcs et céréales et pour m’en sortir, les techniciens me disaient : tu n’as qu’à augmenter de 20 ou 30 truies. Pour obtenir de meilleurs résultats et donc un meilleur revenu, j’avais deux options : augmenter mon volume de production, ou baisser mes charges. C’est de cette façon-là que je suis arrivé 
dans le groupe herbe.”


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services