• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Aviculture > Le roi du poulet frit mise sur “les Frenchy”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Aviculture - 29-01-2016 - Frédéric Gérard

Le roi du poulet frit mise sur “les Frenchy”

ENTREPRISES

Lundi, le ministre de l’Agriculture s’est rendu à Laval pour la signature d’un contrat entre SNV, filiale de LDC, et la chaîne de fast-food KFC, spécialisée dans le poulet. Stéphane Le Foll a aussi profité de sa venue pour déjeuner avec les organisations syndicales agricoles.

La signature du contrat entre SNC, filiale de LDC, et la chaîne de fast-food KFC, spécialisée dans le poulet, s'est déroulée à Laval en présence de Stépahne Le Foll.

La signature du contrat entre SNC, filiale de LDC, et la chaîne de fast-food KFC, spécialisée dans le poulet, s'est déroulée à Laval en présence de Stépahne Le Foll.


"Ici, il y avait des pelleteuses, l’été dernier”, décrit Christophe Mareau. Charlotte sur la tête et surchaussures aux pieds, le directeur de l’abattoir SNV de Laval poursuit la visite des 600  m2 flambant neufs de son établissement. Un espace rénové spécialement pour son nouveau client KFC, dans les anciennes chambres de stockage de produits congelés. Le site lavallois a fait l’objet de 10 millions d’euros d’investissements sur trois ans, dont 3 millions d’euros pour la seule partie destinée à l’approvisionnement de KFC.

En 2012, le site était moins rutilant, lorsque la filiale de LDC l’a reprise au pôle frais du groupe Doux. En 2011, son avenir était même devenu incertain, au cours de la période de redressement du groupe Doux. Depuis le rachat, l’activité du site lavallois a progressé, passant de 140 000 poulets abattus par semaine, dans la dernière période sous enseigne Doux, à 380 000 actuellement. “La capacité est de 450 000 poulets semaine”, précise Christophe Mareau. Les effectifs sont passés de 240 salariés à 346 aujourd’hui, CDI et CDD compris. Dix postes ont été créés pour la seule activité KFC, avec une prévision de 25 à plus long terme.


2 000 tonnes dès cette année


Le 25  janvier, sous l’œil du ministre de l’Agriculture [lire en encadré], SNV et KFC ont signé un contrat d’approvisionnement pour 2000 tonnes de poulet dès la première année. “Cela représente environ 25 élevages”, indique Christophe Pajot, directeur général de SNV. Les poulets sont élevés jusqu’à 2 kg - 2,3 kg en 39-40 semaines. “Ils sont amenés plus en âge pour avoir une taille d’escalope adaptée aux recettes." A Laval, les poulets sont découpés, parfois assaisonnés, conditionnés, puis expédiés à KFC qui les congèle avant de les répartir dans ses restaurants. 


Désormais avec SNV, et après un premier contrat équivalent signé avec Gastronome en 2013, la chaîne américaine va pouvoir se fournir à hauteur de 25 % de ses besoins en volailles françaises (le reste provient des Pays-Bas, d’Allemagne et de Pologne). Frédéric Levacher, directeur général de KFC France, entend ainsi améliorer l’image de ses restaurants au pays de la poule au pot. Pour atteindre les ambitions du groupe : développer la franchise en passant, dès cette année, la barre des 200 restaurants, et atteindre les 500 restaurants dans les dix ans à venir.


Frédéric Gérard


Catégories : Aviculture Viande

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services