• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Fourrages > Féverole d’hiver, quelle variété choisir ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Fourrages - 20-11-2015

Féverole d’hiver, quelle variété choisir ?

PROTEAGINEUX

Dans la moitié ouest de la France, c’est essentiellement la féverole d’hiver qui est cultivée. Elle présente l’intérêt d’être récoltée plus précocement que celle de printemps, juste après les blés. Les risques de stress hydrique et thermique en fin de cycle sont donc limités. En revanche, elle ne supporte pas les sols hydromorphes. Coté pouvoir couvrant, la féverole d’hiver étouffe bien les adventices grâce à ses ramifications. Mais elle a l’inconvénient d’être moins résistante aux maladies (ascochytose, botrytis, rouille) que son homologue de printemps. La majorité des féveroles cultivées sont à fleurs colorées. Parmi elles, certaines ont une faible teneur en vicine-convicine (composés anti-nutritionnels) et sont les plus intéressantes pour l’ensemble des débouchés. Les féveroles à fleurs blanches sont avantageuses pour leur absence de tanins mais peu de variétés existent car leur productivité est inférieure à celle des fleurs colorées. La sélection étant plus dynamique en féverole de printemps, il existe moins de variétés disponibles en culture d'hiver et celles-ci présentent un potentiel de rendement plus faible. La moyenne nationale oscille de 25 à 45 q/ha contre 30 à 50 q/ha pour la féverole de printemps.

Diva résiste au froid

Pour réussir la culture d’hiver, il est important de choisir une variété résistante au froid et impératif de semer à 7-8 cm de profondeur. La variété Diva est actuellement la plus résistante. Elle est suivie de près par Diver et Nordica. L’évaluation des variétés d’hiver (10 essais répartis sur les principaux départements producteurs) fait ressortir les variétés Axel à 52,1 q/ha et Tundra à 49 q/ha. Les plus gros PMG se retrouvent chez Olan, Axel et Tundra. La hauteur moyenne des variétés testées est de 104 cm. Il peut arriver que la tige casse ou verse. Mais en général, les tiges rigides facilitent la récolte. Organdi et Irena sont les variétés les moins hautes. Question teneur en protéines, les écarts sont faibles mais on retient Organdi à 29,9 % de la MS et Irena à 29 %.

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services