• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Aviculture > Trois bâtiments volailles
 en moins de cinq ans
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Aviculture - 09-10-2015 - Rémi Hagel

Trois bâtiments volailles
 en moins de cinq ans

Aviculture

Arrivé en France il y a cinq ans, Kamuran Yilmaz est devenu un éleveur modèle. Il inaugure son troisième poulailler, au Pas, avec le groupement Cam. A découvrir le 14  octobre.

Kamuran Yilmaz et le président du groupement Jacky Bachelot. Le troisième bâtiment - à gauche- sera juste terminé pour la porte ouverte.

Kamuran Yilmaz et le président du groupement Jacky Bachelot. Le troisième bâtiment - à gauche- sera juste terminé pour la porte ouverte.


Il est l'un des plus gros éleveurs du groupement volailles de la Cam. Kamuran Yilmaz est un Kurde de Turquie. Il est venu en France par amour, en 2010. Sa compagne, devenue sa femme, est une fille d'éleveurs du Nord-Mayenne. En France, ce diplômé en psychologie a redémarré à zéro. Il est devenu salarié sur l'exploitation de ses beaux-parents. A l'aise avec les animaux depuis son enfance, il a vite aimé le métier. Afin de conforter un revenu pour trois, ses beaux-parents ont monté un bâtiment volailles, en mars  2011. L'activité tournait, le jeune homme s'y sentait bien : “J'ai décidé de m'installer.” Pas évident quand on démarre dans le métier et qu'on est étranger. Mais “la banque a pu constater que le premier bâtiment dégageait une activité correcte.” Et a donné son aval pour le deuxième. “J'aime bien prendre des risques” explique le jeune homme, avec l'enthousiasme d'un pionnier d'Amérique. Il s'est installé le 1er  janvier 2012, sans difficulté (la volaille ne bénéficie pas d'aides à l'installation et n'est donc pas conditionnée au niveau d'études IV). Le bâtiment a été mis en route en octobre  2012. Fin 2013, démarrait une station de compostage, nécessaire en l'absence de terres pour épandre. Enfin, le troisième bâtiment de l'EARL Cocorico est monté, après une enquête publique qui “s'est très bien passée. Il n'y a pas eu une seule personne contre le projet”.

Trois innovations


Ce récit sort de l'ordinaire, mais c'est bien un élevage mayennais que les visiteurs sont invités à visiter, mercredi 14 octobre. Ce nouveau poulailler de 1 500  m2, s'ajoute aux deux premiers du même modèle, soit 4 500  m2 en tout. Kamuran Yilmaz produit 105 000 poulets (3x35 000), avec une autorisation pour 112 000.


L'aménagement du troisième bâtiment comporte trois nouveautés, proposées par Tuffigo Rapidex. Le Line Plus permet de faire pivoter le bras sur lequel les assiettes sont montées. Relevées à la verticale, on peut les laver directement au jet sans avoir à les démonter (en revanche, elles sont destinées aux poulets, pas aux dindes). L'échangeur d'air Clim Well doit se révéler plus simple à laver que les Systel des premiers bâtiments. Enfin, l'éclairage Pulsa se fait par led, permettant des économies de consommation et d'entretien. “En plus, on est sur trois lignes, contre une seule dans les autres bâtiments. On voit mieux”.

Le bâtiment accueillera son premier lot après la porte ouverte.


Rémi Hagel




Catégories : Aviculture Mayenne

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services